1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus aux États-Unis : comment va s'organiser la campagne de vaccination ?
3 min de lecture

Coronavirus aux États-Unis : comment va s'organiser la campagne de vaccination ?

Trois millions de doses doivent être distribuées à travers le pays pour lancer le début de la vaccination aux États-Unis, ce lundi 14 décembre.

Le vaccin Pfizer/BioTech (illustration)
Le vaccin Pfizer/BioTech (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Coronavirus aux États-Unis : comment va s'organiser la campagne de vaccination ?
04:10
Lionel Gendron - édité par Victor Goury-Laffont

Les États-Unis vont commencer à vacciner ce lundi 14 décembre, quelques jours après avoir autorisé la distribution du vaccin co-produit par Pfizer et BioNTech. Comme dans la plupart des pays, il y a urgence. Une immense opération logistique va débuter.

L’agenda est celui des autorités sanitaires, et non pas celui de la Maison Blanche et de Donald Trump, qui ce week-end aurait menacé de virer patron de la FDA, l’agence des médicaments, s’il ne se dépêchait pas de livrer le vaccin. Le président sortant a même tweeté : "distribuez ce fichu vaccin". Pourtant, la vitesse à laquelle les scientifiques et industriels sont allés est déjà inédite.  

Le début de vaccination arrive alors que les États-Unis se rapprochent du cap des 300.000 morts. Les personnes prioritaires sont les personnels soignants ainsi que les employés des maisons de retraite.

Un transport très encadré

La clé du succès, c’est notamment la rapidité, justifiant cette gigantesque opération logistique. Les doses de vaccin Pfizer sont sorties des entrepôts de l’entreprise dans le Michigan sous les applaudissements des employés, direction l’aéroport international de Grand Rapids. Les transporteurs Fedex et UPS sont mis à contribution et chargés de la distribution.

À lire aussi

Ce sont des objets précieux qui vont voyager dans les airs et sur terre, avec des conditions de transports très strictes. Les deux doses de vaccins doivent être conservées dans des caissons à -35°, dans ce qui s'appelle de la glace sèche, un point essentiel pour que le vaccin reste efficace. Des capteurs thermiques ont été placés dans ces caissons afin de vérifier que la température reste constante.

Les premières livraisons doivent acheminer trois millions de doses. Elles seront distribuées dans 145 centres ce lundi 14 décembre, puis dans 425 autres sites le lendemain et, enfin, sur 66 autres sites le 15 décembre.
 
Les camions Fedex et UPS vont livrer les hôpitaux des grandes villes, les agences de santé, ainsi que des cliniques dans des zones rurales plus reculées.

Qui est prioritaire ?

Ce sont ensuite les États qui décident qui doit être vacciné en premier. Mais les consignes, les recommandations des agences de santé devraient être respectées, à savoir le personnel médical et hospitalier et des maisons de retraite en premier.
 
Chaque caisson est équipé d'un traceur, et les hôpitaux un numéro qui correspond. Un directeur d’hôpital de Fargo (Dakota du Nord) expliquait dans un quotidien qu’il rafraîchit sa boîte mail régulièrement pour voir s’il reçoit le numéro du traceur qui correspond aux 3.412  doses qu’il attend. La réponse est finalement arrivée ce dimanche 13 décembre en après-midi : le colis sera livré le lendemain matin à 10h30 et la vaccination pourra commencer dans l’après-midi.

La moitié de la population sceptique

Selon des sondages, la moitié des Américains souhaitent se faire vacciner rapidement, un quart attendent de voir ce que ça va donner, et le dernier quart n’en veut pas du tout. Si 70 % de la population se fait vacciner, ce sera un taux satisfaisant. Il y a donc un peu de travail de la part des autorités sanitaires et politiques pour gagner la confiance des Américains.

Certains hôpitaux expliquent qu’en raison des effets secondaires, maux de tête, fièvre ou courbatures, ils vont échelonner les vaccinations du personnel qui doit recevoir le vaccin, afin qu'il n'y ait pas tout un service qui ressente des douleurs. La plupart du temps, celles-ci sont cependant supportables et passagères.

Sachez enfin que parmi ceux qui vont se faire vacciner rapidement plusieurs personnes haut placées à la Maison Blanche, selon les médias américains. On ne sait pas si Donald Trump, affecté par le coronavirus il y a plus de deux mois, fait partie de ces personnes prioritaires.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/