2 min de lecture Corée du Nord

Corée du Nord : Kim Jong-Un affirme avoir développé une nouvelle bombe à hydrogène

Le leader nord-coréen aurait inspecté ce dimanche une bombe H pouvant être installée sur le nouveau missile balistique intercontinental de Pyongyang.

Kim Jong-Un inspecte une bombe de nature non vérifiée, à une date non communiquée
Kim Jong-Un inspecte une bombe de nature non vérifiée, à une date non communiquée Crédit : STR / KCNA VIA KNS / AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

"Une bombe thermonucléaire d'une très grande puissance". C'est ce que décrit l'agence de presse officielle nord-coréenne (KCNA), ce dimanche 3 septembre. La Corée du Nord affirme avoir développé une bombe à hydrogène pouvant être installée sur le nouveau missile balistique intercontinental dont dispose le régime de Pyongyang. Des analystes étrangers avaient émis ces derniers mois des doutes sur la capacité de la Corée du Nord à fabriquer une bombe H (bombe à hydrogène ou thermonucléaire) et à la miniaturiser suffisamment pour pouvoir l'installer sur un missile. 

Mais l'agence de presse officielle KCNA a annoncé dimanche que le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un avait inspecté une bombe de ce type lors d'une visite à l'Institut des armes nucléaires du régime nord-coréen. "Tous les composants de cette bombe H ont été fabriqués à 100% nationalement", aurait déclaré le leader nord-coréen. 

Sur les photographies relayées par la KCNA, on découvre Kim Jong-Un, vêtu de noir, devant cette fameuse bombe. Toujours selon l'agence du régime, la Corée du Nord aurait, avec cette bombe, "amélioré encore davantage ses capacités techniques".

Une énième provocation

Depuis plusieurs semaines, l'escalade des tensions n'en finit plus entre la Corée du Nord et les États-Unis. En juillet, Pyongyang a d'ailleurs tiré plusieurs missiles balistiques, provocant Washington. Donald Trump a d'ailleurs répondu dans un tweet qu'il ferait s'abattre "le feu et la colère" sur la Corée du Nord si le régime continuait à proférer des menaces contre les États-Unis et son allié sud-coréen.

À lire aussi
La Corée du Nord publie un cliché du lancement d'un missile balistique international
La Corée du Nord tire des "projectiles" après l'annonce de négociations avec Washington

Si Pyongyang était effectivement capable de monter une tête nucléaire sur un missile, cela accroîtrait considérablement les inquiétudes internationales face aux menaces de frappes qu'émet régulièrement Kim Jong-Un. Le ministre des Affaires étrangères et de l'Europe, Jean-Yves Le Drian, avait d'ailleurs exprimé son inquiétude après le tir d'un missile au-dessus du Japon. "La situation est très grave et on en parle, je trouve, assez peu", avait-il regretté au micro de RTL.

Face à la menace, les États-Unis se rapprochent du Japon

Le président américain Donald Trump s'est entretenu samedi avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe de la "menace croissante" posée par la Corée du Nord, qui a procédé à deux tests de missiles intercontinentaux en juillet, a annoncé la Maison Blanche. 

"Les deux dirigeants ont réaffirmé l'importance d'une coopération étroite entre les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud devant la menace croissante de la Corée du Nord", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Kim Jong-Un Bombe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants