2 min de lecture Asie

Corée du Nord : comment les Japonais ont appris le tir du missile balistique

ÉCLAIRAGE - Survolé à deux reprises par un tir de missile nord-coréen, le Japon a vu se déclencher à chaque fois le J-Alert, un système d'exception mis en place pour prévenir la population d'un danger imminent.

Deux Japonais devant les informations après un tir de missile de la Corée du Nord
Deux Japonais devant les informations après un tir de missile de la Corée du Nord Crédit : Toshifumi KITAMURA / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Le Japon s'est une nouvelle fois trouvé dans le viseur de la Corée du Nord. Après un premier tir de missile ayant survolé le pays mardi 29 août, Pyongyang a en effet effectué un second tir de missile balistique au-dessus du pays de l'archipel nippon vendredi 15 septembre. Si une telle pratique n'est pas inédite, les derniers missiles à avoir survolé l'archipel nippon remontent à 2009 et 1998. Une éternité tant le régime nord-coréen s'est doté de programmes beaucoup plus sophistiqués depuis. 

Depuis plusieurs semaines, les tensions autour de la Corée du Nord sont ravivées et ne cessent de s'accentuer alors que Pyongyang ne cesse de mener des tests clandestins de missile intercontinental balistique. Si l'Île de Guam et les États-Unis étaient la cible numéro un des menaces nord-coréennes, c'est en direction du Japon que deux tirs ont récemment été effectués. Le ministère de la Défense a par ailleurs indiqué que le missile avait atteint une apogée de 750 km et était allé s’abîmer dans le Pacifique à environ 2.000 kilomètres à l'est des côtes de l'île de Hokkaido.

Une menace prise particulièrement au sérieuse par les autorités nippones. "Nous n'admettrons jamais que la Corée du Nord piétine la volonté forte de la communauté internationale envers la paix", a déclaré Shinzo Abe. Preuve en est, le déclenchement du J-Alert, un système d'alerte développé en 2007, pour prévenir en masse la population du pays lors d'un danger imminent. 

À lire aussi
DMZ_Photo_4 Corée du Nord
Corée : au cœur de la zone interdite entre les deux frères ennemis

Smartphone, télévision, transports...

Des millions de Japonais, situés sur la trajectoire du missile balistique, ont donc été réveillés brutalement par des sirènes et la diffusion de messages d'alerte dès 6 heures du matin, peu de temps après le lancement. "Il y a peu de temps, un missile a apparemment survolé cette zone. Si vous trouvez des objets suspects, ne vous en approchez pas et appelez immédiatement la police ou les pompiers", disait l'un de ces messages, également visibles à la télévision. Les autorités appelaient alors les habitants à se mettre à l'abris "dans des bâtiments sûrs ou en sous-sol".

À la télévision et à la radio, les programmes ont rapidement été arrêtés pour céder la place, là encore, à des messages d'alerte quant à un potentiel danger. 

Dans la rue, une alarme a retenti alors que les transports en commun, de même que le trafic ferroviaire, ont été arrêtés. Les écrans publics et autres panneaux d'informations ont alors été réquisitionnés pour diffuser certains messages. "Toutes les lignes sont perturbées. Motif : tir de missile balistique", pouvait-on ainsi lire à Sapporo, principale cité de Hokkaido.

Des messages transmis en moins d'une minute

Le système J-Alert fonctionne via un satellite et permet de prévenir les autorités d’un potentiel problème en quelques secondes avant de relayer les informations aux citoyens dans la foulée via smartphones, écrans géants ou encore haut-parleurs.

Ce dispositif d'exception n'est pas seulement réservé aux tirs de missiles balistiques provenant de la Corée du Nord. Au contraire, celui-ci a notamment été mis en place afin d'avertir la population lors d'importantes catastrophes naturelles, comme ce fut le cas en 2011. Mais la montée en puissance des programmes nord-coréens a conduit le Japon a ajouté ces menaces à la liste du système d'alerte.

Avant même cette mesure d'urgence, le gouvernement nippon avait décidé de transmettre aux citoyens un "guide de protection aux attaques armées et terroristes", disponible en PDF, intégrant pour la première fois une série d'instructions sur le comportement à adopter en cas d'attaques ballistiques nucléaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Asie Corée du Nord Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789877490
Corée du Nord : comment les Japonais ont appris le tir du missile balistique
Corée du Nord : comment les Japonais ont appris le tir du missile balistique
ÉCLAIRAGE - Survolé à deux reprises par un tir de missile nord-coréen, le Japon a vu se déclencher à chaque fois le J-Alert, un système d'exception mis en place pour prévenir la population d'un danger imminent.
http://www.rtl.fr/actu/international/coree-du-nord-japon-missile-balistique-j-alert-systeme-alerte-7789877490
2017-08-30 11:24:00
http://media.rtl.fr/cache/uy3twtS5o_7d3jtqJXlPpQ/330v220-2/online/image/2017/0829/7789877507_deux-japonais-devant-les-informations-apres-un-tir-de-missile-de-la-coree-du-nord.jpg