2 min de lecture Irak

Conférence de Paris : la France en leader de la lutte contre l'État islamique

REPLAY - Organisée à l'initiative de la France, la conférence de Paris doit permettre à la coalition bâtie par John Kerry de définir une stratégie de lutte contre l'État islamique.

Jean-Yves le Drian, François Hollande et Laurent Fabius arrivent en Irak le 12 septembre 2014
Jean-Yves le Drian, François Hollande et Laurent Fabius arrivent en Irak le 12 septembre 2014 Crédit : ALAIN JOCARD / POOL / AFP
Béatrice Hadjaje Journaliste RTL

Définir une stratégie globale de lutte contre l'État Islamique. Tel est l'objectif de la conférence pour la paix et la sécurité en Irak qui se tient lundi 15 septembre à Paris. Trois mois après le début de l'offensive de Daech (acronyme de l'État Islamique en arabe) qui sème la terreur dans la région, cette réunion doit donner le coup d'envoi de la coalition militaire internationale annoncée par Barack Obama pour affaiblir le mouvement jihadiste sunnite.

Quels pays sont autour de la table ?

Organisée à l'initiative de la France, la conférence accueille au Quai d'Orsay une trentaine de pays, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le secrétaire d'État John Kerry devra notamment sonder la position de la Russie, en conflit avec les occidentaux dans le dossier ukrainien mais concernée par la lutte contre les jihadistes.

On en saura plus sur la participation des pays musulmans. Le président irakien est présent tout comme les représentants du Qatar, de l'Arabie Saoudite et de la Turquie. Allié du régime syrien, l'Iran manque à l'appel.

Objectif : mettre en musique la lutte contre l'État Islamique

La coalition internationale que souhaite bâtir John Kerry peut d'ores et déjà s'appuyer certains membres prêts à envoyer des frappes. Le Royaume-Uni a confirmé sa participation après la diffusion de la vidéo de l'assassinat de l'otage David Haines. Dix états arabes (Égypte, Irak, Jordanie, Liban et six États du Golfe dont l'Arabie Saoudite et le Qatar) ont également rejoint l'alliance, tandis que l'Australie a annoncé son intention de déployer 600 militaires et des avions de combats. 

À lire aussi
Jean-Yves Le Drian,le 4 décembre 2018 Irak
Jean-Yves Le Drian à Bagdad pour évoquer le sort des jihadistes étrangers

La France souhaite aussi s'engager dans la coalition. Les vols de reconnaissances français ont débuté. François Hollande privilégie la solution d'une riposte globale. Et l'idée que Paris en donne le top départ n'est pas pour lui déplaire.

>
Une conférence à Paris pour organiser la lutte contre l'État Islamique Crédit Média : Béatrice Hadjaje | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irak Syrie Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants