2 min de lecture Justice

Carlos Ghosn : RTL révèle les conditions de son arrestation avec son épouse

INFO RTL - L'ancien PDG de Renault-Nissan a été arrêté une nouvelle fois jeudi 4 avril à son domicile à Tokyo, dans des conditions que nous sommes en mesure de vous raconter.

Carlos Ghosn et son épouse, Carole, à Cannes en mai 2017
Carlos Ghosn et son épouse, Carole, à Cannes en mai 2017 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Raphaël Bosse-Platière

Il était 5h50 du matin, ce jeudi 4 avril, lorsque le procureur, accompagné d'une vingtaine de personnes, est arrivé au domicile de Carlos Ghosn à Tokyo. La porte sonne, et c'est l'ancien PDG de Renault-Nissan lui-même qui va ouvrir la porte. "Nous avons un mandat pour vous arrêter", lui lance-t-on. 

Les enquêteurs lui annoncent alors qu'il va devoir les suivre, et demandent également les mots de passe de ses divers téléphones ou ordinateurs. "Ici c'est le Japon, ce sont nos lois. Asseyez-vous. Vous devez faire ce que l'on vous dit". Il est 6h50, Carlos Ghosn quitte son domicile et est alors séparé de sa femme.

Carole Ghosn, qui doit rester à l'appartement, réclame la présence de son avocat. Mais les enquêteurs présents prennent des photos de tous ses documents, ouvrent son sac à main. L'épouse de l'homme d'affaire demande alors à se servir de sa salle de bain. Une officière de police entre avec elle et pratique une palpation. La porte de la pièce d'eau restera ouverte pendant toute la durée de la toilette de madame Ghosn. Et à chaque fois que cette dernière retournera dans cette pièce, elle sera fouillée.

D'abord tenu à l'écart, son avocat fini par entrer en contact avec sa cliente à 9 heures du matin et un interprète ne pourra l'assister qu'une demi heure plus tard. Après s'être fait confisquer son passeport, son téléphone et son ordinateur par le procureur principal, Carole Ghosn quitte l'appartement à 10h30.

À lire aussi
Rosa Maria da Cruz, la mère de Serena, a été jugée en appel. justice
Affaire Serena : la mère du bébé dissimulé dans un coffre condamnée à 5 ans de prison ferme

L'ancien homme fort de la marque au losange a été de nouveau arrêté car il est soupçonné de malversations financières. Déjà sous le coup de trois inculpations pour déclarations inexactes de revenus entre les années 2010 et 2018 dans des documents remis par Nissan aux autorités financières et pour abus de confiance, Carlos Ghosn avait été libéré sous caution le mercredi 6 mars, après plus de 100 jours de détention.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Carlos Ghosn Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants