1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Canada : la fièvre des tranchées, fléau de la Première Guerre mondiale, réapparait
2 min de lecture

Canada : la fièvre des tranchées, fléau de la Première Guerre mondiale, réapparait

VU DANS LA PRESSE - Un médecin canadien de Winnipeg alerte sur le nombre de cas de cette maladie qui frappe surtout les sans abri.

Des poilus creusent des tranchées en 1914
Des poilus creusent des tranchées en 1914
Crédit : STR / HISTORIAL DE PÉRONNE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

C'est une alarme déclenchée par un médecin de l'hôpital de Winnipeg, dans le sud du Canada, près de la frontière avec l'État américain du Dakota du Nord. Le Dr Carl Boodman explique ainsi avoir détecté plusieurs cas de fièvre des tranchées, une maladie qui avait frappé des milliers de soldats de la Première Guerre mondiale, et qui est devenue rare avec l'amélioration des conditions d'hygiène. 

"C'est une maladie provoquée par une bactérie, la Bartonella quintana (...) Cette bactérie est transmise par les poux de corps", explique le médecin à Radio Canada. "Il y a de petites épidémies de fièvre des tranchées qui se produisent parmi les populations urbaines en situation d'itinérance, auprès des personnes sans abri", a-t-il observé à Winnipeg. Une recrudescence de cas à relever alors que seulement trois cas officiels ont été déclarés en 30 ans au Canada. 

Cette maladie connaît donc une certaine résurgence, et se transmet donc par ce qu'on appelle des poux de corps. "Les poux de tête restent sur la tête, les poux de corps restent sur les vêtements, et quelques fois elles vont sauter sur un corps humain pour se nourrir du sang", détaille le Dr Carl Boodman. "La transmission de la bactérie se fait à travers l'excrément des poux de corps", précise-t-il. 

Sans doute plusieurs cas ratés

Les morsures des poux provoquent alors des démangeaisons, et c'est par ces petites plaies que la Bartonella quintana va entrer dans le corps. "La bactérie peut rester vivante durant des semaines ou des mois sur les vêtements, dans les excréments des poux de corps", explique le Dr Boodman, qui ajoute que la bactérie peut rester dans le sang "des semaines et des mois sans vraiment avoir de symptômes". "La présentation classique de la fièvre des tranchées, c'est un syndrome grippal, la fièvre qui reste pendant cinq jours, avant de partir et réapparaître de nouveau", indique le médecin canadien. 

À lire aussi

Si les symptômes peuvent être légers, voire presque absents, l'évolution peut devenir dramatique. "On sait aussi que la Bartonella quintana peut provoquer une infection des valves cardiaques. Ça peut aussi provoquer des anévrismes, des faiblesses dans les vaisseaux sanguins. Et ça peut se trouver partout dans le corps, même en intracrânien", prévient Carl Boodman. 

Le va-et-vient de la fièvre et l'impossibilité de détecter la bactérie dans les analyses de sang classiques rendent le diagnostic de la fièvre des tranchées compliqué. "Comme c'est difficile à diagnostiquer, on rate des cas je pense (...) Il peut y avoir des symptômes assez vagues, mais ça peut avoir des complications graves", éclaire le médecin. Pourtant, prise très tôt, la maladie se traite facilement via des antibiotiques

Mais plus globalement, le Dr Carl Boodman indique chez nos confrères que la recrudescence des cas est aussi le reflet d'une réalité sociale. "C'est une tragédie parce que ça indique la condition des gens sans abri. On a une responsabilité collective d'améliorer cette condition", déclare-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/