1 min de lecture Terrorisme

Burkina Faso : 35 civils tués dans une attaque jihadiste

Trente et une victimes sur 35 sont des femmes lors d'une attaque terroriste menée mardi 24 décembre au Burkina Faso. Le pays a décrété 48 heures de deuil national.

Illustration d'un village dans le nord du Burkina Faso, en novembre 2019
Illustration d'un village dans le nord du Burkina Faso, en novembre 2019 Crédit : MICHELE CATTANI / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

C'est l'une des attaques les plus meurtrières de l'histoire du Burkina Faso. Trente-cinq civils, dont 31 femmes, ont été tués mardi 24 décembre dans une attaque jihadiste à Arbinda

C'est le président burkinabè Roch Kaboré en personne, à qui a souvent été reproché son manque de poigne face aux groupes jihadistes, qui a annoncé sur Twitter le macabre bilan de cette "attaque barbare". Le pays a décrété 48 heures de deuil national.

Quatre soldats et trois gendarmes ont également péri, et "80 terroristes ont été neutralisés" (tués), selon le président et l'état-major des armées burkinabè, qui avait annoncé l'attaque plus tôt dans un communiqué.

Mardi matin, "un nombre important de terroristes ont attaqué simultanément le détachement militaire et les populations civiles d'Arbinda", dans la province du Soum, selon l'état-major des armées. L'attaque, d'une "rare intensité", a duré "plusieurs heures".

Une des attaques les plus meurtrières

À lire aussi
Un combattant de Daesh (illustration) terrorisme
Coronavirus : l’État islamique déconseille à ses membres de voyager en Europe

"Dans leur fuite, les terroristes ont lâchement assassiné 35 civils, dont 31 femmes, et blessé six personnes", a précisé dans un communiqué mardi soir le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou. Une "vingtaine" de soldats ont aussi été blessés, selon le ministre.

Il s'agit d'une des attaques les plus meurtrières qu'ait connus ce pays pauvre d'Afrique de l'ouest, en proie depuis 2015 à des attaques jihadistes récurrentes, comme ses voisins le Mali et le Niger. Début novembre, 38 employés d'une société minière avait été massacrés lors de l'attaque de leur convoi dans l'Est du pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Burkina Faso Femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants