1 min de lecture Jihadisme

Terrorisme : environ 25 jihadistes "neutralisés" au Sahel, annonce l'armée française

Deux opérations distinctes au Sahel en décembre ont permis de "neutraliser" une vingtaine de jihadistes, à quelques jours d'un voyage du président Emmanuel Macron au Niger.

Illustration d'un hélicoptère tigre au Mali
Illustration d'un hélicoptère tigre au Mali Crédit : Daphné BENOIT / AFP
Pierre Julien édité par Thomas Pierre

À quelques jours du déplacement d'Emmanuel Macron au Niger, la force Barkhane continue sa lutte contre les islamistes. Vingt-cinq jihadistes ont été neutralisés depuis début décembre au Sahel. 

Le 9 décembre en début de soirée dans le nord du Burkina Faso, deux mirage 2000 ont été alertés alors que des jihadistes armés se déplaçant à moto venaient d'être repérés. Les avions de combat ont largué quatre bombes qui ont frappé de plein fouet ces terroristes. Au moins 15 ont été tués. À l'état major on dit "neutralisés".

Et dans la nuit du 14 au 15 décembre, toujours sur la foi de renseignements précis, une opération héliportée a été montée et a permis de surprendre dans la région de Ménaka, à l'est du Mali, au moins une dizaine de combattants de l'état islamique au grand Sahara. 

L'engagement a été très violent. Les soldats français ont pu récupérer de l'armement mais aussi des documents et des téléphones portables.

La France déploie ses premiers drones armés

À lire aussi
Le camp, situé en plein désert, est balayé par des vents glaciales. Syrie
Syrie : "J’ai très peur pour mes enfants", dit une Française détenue

Par ailleurs la force Barkahne va disposer d'un atout de poids qui vient d'être declaré operationnel. Trois drones armés de bombes à guidage laser vont opérer à partir de la base de Niamey au Niger. Le parc de drones français doit monter à 12 en 2025, puis 24 en 2030.

Des engins qui assureront à la fois leur mission habituelle de surveillance, de près d'une vingtaine d'heures sur zone, mais qui pourront si besoin frapper l'adversaire avec une précision redoutable. Paris rejoint ainsi le club restreint des pays utilisant ces avions armés pilotés à distance, comme les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihadisme Armée Sahel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants