1 min de lecture OMC

Brexit : des emplois vont-ils être créés en France ?

ÉCLAIRAGE - Choose Paris Region, "guichet unique" chargé de la promotion de la région Île-de-France auprès d'investisseurs étrangers, estime que 5.000 postes ont été ou vont être créés dans la région en conséquence du Brexit.

Dans la nuit du 31 janvier, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, décidée par les Britanniques en 2016, devient effective. Ce premier divorce européen solde 47 ans de vie commune. Débutent alors de laborieuses négociations avec Bruxelles.
Dans la nuit du 31 janvier, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, décidée par les Britanniques en 2016, devient effective. Ce premier divorce européen solde 47 ans de vie commune. Débutent alors de laborieuses négociations avec Bruxelles. Crédit : AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Les négociations s'éternisent, et le spectre d'un "no-deal" se rapproche peu à peu. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, se sont rencontrés le mercredi 9 décembre et ont décidé de s'accorder quatre jours de plus, jusqu'au dimanche 13 décembre, pour trouver un compromis. 

Sans cela, la phase de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne prendra fin, sans accord, le 31 décembre. Les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) seraient dès lors appliquées aux échanges entre un État membre de l'Union et le Royaume-Uni. Parmi elles : les droits de douane et contrôles des produits aux frontières, par exemple.

Les conséquences pourraient être désastreuses, même côté français, où le secteur de la pêche, qui dépend d'un accès aux eaux anglaises, s'inquiète des conséquences sur son activité. Néanmoins, l'incertitude provoquée Outre-Manche pourrait entraîner quelques créations de postes en France. 

Des opportunités dans le secteur bancaire

"Choose Paris Region", un "guichet unique" mis en place entre autres par la ville de Paris et la région Île-de-France pour assurer une promotion de la région auprès des investisseurs étrangers, estime que 5.000 emplois directs seront créés par le Brexit. Parmi eux, plus de 2.000 seraient dans le secteur bancaire. 

À lire aussi
mensonge
États-Unis : pour éviter d’aller travailler, il organise son propre kidnapping

Attirer des créations d'emplois dans ce secteur était un objectif affiché, dès 2017 par Valérie Pécresse, qui faisait du retour des banques françaises en Île-de-France sa "première cible". Il ne sera cependant pas nécessairement le seul milieu à profiter du Brexit. Jim Ratcliffe, milliardaire pourtant partisan d'un retrait de l'UE, a annoncé le 8 décembre que son entreprise, Ineos, fabriquerait ses premiers modèles de voiture à Hambach, en Moselle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
OMC Union européenne Europe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants