1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : "80% de mon année est dans les eaux anglaises", explique un pêcheur
2 min de lecture

Brexit : "80% de mon année est dans les eaux anglaises", explique un pêcheur

DOCUMENT RTL - À Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français, une sortie du Royaume-Uni sans accord serait lourde de conséquences pour les pêcheurs. Nicolas Burnens est parti en immersion avec les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer inquiets du Brexit.

Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer, directement impactés par le Brexit
Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer, directement impactés par le Brexit
Crédit : Nicolas Burnens / RTL
Brexit : "80% de mon année est dans les eaux anglaises", explique un pêcheur
07:25
Brexit : "80% de mon année est dans les eaux anglaises", explique un pêcheur
07:25
Nicolas Burnens - édité par William Vuillez

Les négociations sur le Brexit qui ont repris cette semaine à Londres, sont dans leur dernière ligne droite. Le scénario le plus redouté, serait une sortie du Royaume-Uni sans accord le 31 décembre prochain, le fameux "No Deal". Parmi les perdants, il y aurait les pêcheurs britanniques ou français. 

À Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français, le "Laurent Geoffrey" navigue dans le Détroit de la Manche, en direction de l'Angleterre. L'obscurité est totale, la houle est forte, la mer agitée. À la barre, Laurent le capitaine, franchit l'une des routes maritimes les plus fréquentées au monde, entre les paquebots et les porte-conteneurs. Sa radio est en liaison constante avec le centre opérationnel de surveillance.

Un crucifix et une photo de son fils sont accrochés sur le tableau de bord. Sur l’écran du GPS, le bateau poursuit sa route près d'une heure et demi, à pleine vitesse. "On vient juste de rentrer dans les eaux anglaises", nous dit-il. L’embarcation ralentit, de gros projecteurs s'allument sur le toit et balaient la surface de l’eau. "Je vais essayer de poser quelques filets", poursuit Laurent.

Laurent, pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Laurent, pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Crédit : Nicolas Burnens / RTL

"Je ne sais rien faire d'autre que d'aller à la mer"

Sur le pont, un moteur remonte des kilomètres de filets et au bout, les trois matelots récupèrent le poisson. Le travail est périlleux, éreintant, il faut s'accrocher pour ne pas tomber, l'odeur du gasoil est omniprésente. 

À lire aussi

Bientôt avec le Brexit, si le Royaume-Uni et l'Union Européenne ne trouvent pas d'accord sur le partage des eaux territoriales, cela serait une catastrophe pour Laurent, le patron. "80% de mon année est dans les eaux anglaises. Je ne sais rien faire d'autre que d'aller à la mer", explique-t-il.

À Boulogne-sur-Mer, la filière de la pêche représente près de 5.000 emplois. Alors forcément, la perspective d'un Brexit sans accord inquiète. Sur le pont des chalutiers et des fileyeurs, on est marin-pêcheur de générations en générations et les matelots n’ont pas forcément d’autres formations. "Mon père était marin-pêcheur, moi je suis matelot et c'est tout", explique Cyril. À 36 ans, il a déjà passé plus de la moitié de sa vie en mer, 50 heures par semaine.

Un pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Un pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Crédit : Nicolas Burnens / RTL

2.000 euros bruts par mois

Le salaire ne dépasse pas 2.000 euros bruts par mois, parfois variable, il peut dépendre du produit de la vente de la pêche. À 58 ans, Jean-Louis, pourrait déjà être à la retraite. Il ne décolère pas contre les dirigeants de l’Union Européenne : "Ils font des lois mais ils ne connaissent pas le métier". Au petit matin, la mer se calme enfin. Pour rester frais, les poissons sont vidés sur place, avant d'être stockés. Le bateau revient enfin au port de Boulogne-sur-Mer. 

Les caisses sont déchargées une à une sur le quai. Il y a encore quelques années, Laurent s’imaginait remettre son bateau à son fils, comme son père l'a fait avec lui. Fatigué par le métier, il n'en est plus certain aujourd'hui. Suspendus aux négociations sur le Brexit, les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer retourneront au large en espérant pouvoir continuer leur activité l’année prochaine.

Des caisses de poisson devant un bateau de pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Des caisses de poisson devant un bateau de pêcheur à Boulogne-sur-Mer
Crédit : Nicolas Burnens / RTL
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/