1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brésil : 56 détenus massacrés au cours d'une mutinerie dans le nord du pays
1 min de lecture

Brésil : 56 détenus massacrés au cours d'une mutinerie dans le nord du pays

La mutinerie, pendant laquelle 12 surveillants ont été pris en otage, a duré 17 heures.

Une prison de Manaus (Brésil), où 56 prisonniers ont été massacrés lors d'une mutinerie, le 1er janvier.
Une prison de Manaus (Brésil), où 56 prisonniers ont été massacrés lors d'une mutinerie, le 1er janvier.
Crédit : HO / SESIP / AFP
Eléanor Douet & AFP

La guerre entre gangs criminels a provoqué un bain de sang dans la nuit du dimanche 1er janvier au lundi 2 janvierdans une prison de Manaus (nord du Brésil) : 56 détenus ont été massacrés, et nombre d'entre eux ont même été décapités. Les autorités ont révisé à la baisse un premier bilan de 60 morts donné par le secrétaire à l'Administration pénitentiaire de l'Etat d'Amazonie, Pedro Florencio. La mutinerie, pendant laquelle 12 surveillants ont été pris en otage, a duré 17 heures entre dimanche après-midi et lundi matin dans le complexe pénitentiaire Anisio Jobim (Compaj), située en périphérie de Manaus. "Il s'agit du plus grand massacre commis dans une prison en Amazonie", a souligné le secrétaire de l'Etat d'Amazonie à la Sécurité publique Sergio Fontes lors d'une conférence de presse, précisant qu´"un grand nombre de détenus ont été décapités".

"Les prisonniers ont été tués par d'autres détenus, lors d'affrontement d'une extrême violence qui ont duré plus de quinze heures", a-t-il ajouté. En octobre, d'autres mutineries avait déjà fait 33 morts dans deux prisons de la région amazonienne, dans les États de Rondonia, frontalier avec la Bolivie, et de Roraima, limitrophe avec le Venezuela. À Manaus, les règlements de compte entre narcotrafiquants incarcérés ont pris une ampleur sans précédent depuis le massacre de Carandiru, qui avait fait 111 morts en 1992, à Sao Paulo.

"Nous sommes parvenus à mettre fin à la mutinerie et à préserver la vie des otages", a expliqué Pedro Florencio. Avant d'intervenir, les autorités locales patrouillaient déjà les lieux, à la recherche de dizaines de détenus qui s'étaient échappés. Une quarantaine de fugitifs sur un total de 87 ont été retrouvés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/