2 min de lecture Birmanie

Birmanie : pourquoi le salut à trois doigts est-il devenu un signe de résistance ?

ÉCLAIRAGE - Ces derniers jours, des centaines de milliers de manifestants ont défilé à travers la Birmanie, réclamant la fin de la dictature et l'abolition de la constitution de 2008, très favorable à l'armée.

Des manifestants pro-démocratie, le 7 février 2021, à Bangkok, en Thaïlande, voisine de la Birmanie
Des manifestants pro-démocratie, le 7 février 2021, à Bangkok, en Thaïlande, voisine de la Birmanie Crédit : Mladen ANTONOV / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Un salut à trois doigts, la main tendue vers le ciel. Au lendemain d'un raid de l'armée contre le siège du parti d'Aung San Suu Kyi, toujours assignée à résidence, les Birmans étaient encore nombreux à descendre dans la rue mercredi, pour le cinquième jour consécutif. 

"Nous ferons tout pour rejeter le gouvernement militaire", déclare un employé d'hôtel rencontré par l'AFP à Rangoun, cœur de la mobilisation pro-démocratie. Une manifestation réunissant plusieurs milliers de personnes se déroulait aussi à Naypyidaw, la capitale administrative de la Birmanie. Et dans la ville de Loikaw, des policiers se seraient même joints à la manifestation. 

Ces derniers jours, des centaines de milliers de manifestants ont ainsi défilé à travers le pays, demandant la libération des personnes détenues, réclamant la fin de la dictature et l'abolition de la constitution de 2008, très favorable à l'armée.

Un salut emprunté à la résistance thaïlandaise...

Dans ces cortèges, nombreux sont ceux à faire le fameux salut à trois doigts, un geste de résistance popularisé en 2014 par les militants pro-démocratie thaïlandais. 

À lire aussi
Twitter
Quand une intense activité sur Twitter et Instagram mène à la prison

À l'époque, après des mois de manifestations contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra, l'armée thaï s'était emparée du pouvoir d'une manière qui n'est pas sans rappeler le coup d'Etat du 1er février dernier en Birmanie. Près de sept ans après le putsch du 22 mai 2014, le chef de la junte Prayut Chan-O-Cha, qui est parvenu à se maintenir au poste de Premier ministre en remportant les élections législatives de 2019, est toujours au pouvoir. 

Ces événements auraient donc inspirer le tout-puissant général birman Min Aung Hlaing, mais aussi les manifestants pro-démocratie qui auront repris à leur compte ce symbole de la résistance, né dans l'esprit de l'auteure de science-fiction Suzanne Collins, à l'origine de la trilogie Hunger Games.

... et à la trilogie "Hunger Games"

Dans l'un de trois volumes de cette dystopie depuis adaptée par Hollywood, le salut à trois doigts est décrit comme un "vieux signe, rarement utilisé (...) qui sert à remercier, à exprimer l’admiration, à dire au revoir à quelqu’un qu’on aime", rappelle Ouest FranceDans les romans et dans les films, les trois doigts seront devenus un symbole de la solidarité entre des rebelles qui se battent pour leur liberté, et contre la tyrannie...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Birmanie Asie Thaïlande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants