2 min de lecture Société

Avion de Malaysia Airlines disparu : les points d'ombre qui subsistent

DÉCRYPTAGE - Les recherches ont permis d'établir que l'avion était tombé dans l'océan Indien, mais rien ne permet pour l'instant d'expliquer comment il est arrivé là.

Un plateau de "CNN" consacré à la disparition de l'avion (illustration)
Un plateau de "CNN" consacré à la disparition de l'avion (illustration) Crédit : Capture d'écran / cnn.com
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

La Malaisie a levé lundi 24 mars une partie du mystère sur le vol MH370 en informant les familles que l'avion était tombé dans l'océan Indien. Pourtant, de nombreuses interrogations subsistent quant au scénario qui a précipité l'avion dans cette région parmi les plus isolées et inhospitalières de la planète.

Selon les calculs du bureau britannique d'enquête sur les accidents aérien (UK Air Accident Investigation Branch) et de l'opérateur satellites Inmarsat, "le MH370 a volé le long du corridor sud et sa dernière position connue se trouvait au milieu de l'océan Indien", a expliqué le premier ministre malaisien.

Des débris toujours pas repêchés

Reste que 17 jours après sa disparition des écrans radars, l'avion n'a toujours pas été retrouvé. La compagnie aérienne Malaysia Airlines a indiqué que les recherches se poursuivaient, selon Le Guardian. Mais le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français a estimé lundi qu'il était trop tôt pour lancer des recherches sous-marines.

"Les informations disponibles aujourd'hui conduisent à effectuer des recherches (...) dans des zones extrêmement vastes qui ne permettent pas, à ce stade, d'envisager des recherches sous-marines", a-t-il souligné.

À lire aussi
Chine
Chine : elle réussit à faire condamner son mari parce qu'il ne fait rien à la maison

Dans tous les cas, les recherches risquent de prendre beaucoup de temps. "Il a fallu deux ans pour retrouver l'AF447 (le vol Rio-Paris qui s'est abîmé dans l'océan Atlantique en 2009). Or nous faisons face ici à un environnement beaucoup, beaucoup plus hostile. La mer est plus grosse et le vent plus fort", note l'océanographe Charitha Pattiaratchi de l'université d'Australie occidentale, interrogé par l'AFP.

La cause de l'accident reste indéterminée

En plus de la souffrance d'apprendre qu'aucun des passagers du vol n'a survécu, leurs proches restent meurtris par les interrogations. Car la cause de ce dramatique accident n'a pas encore été élucidée. La seule hypothèse écartée est celle d'une explosion en vol ayant désintégré l'appareil.

Que s'est-il passé avant que les systèmes de communication ne soient désactivés "de manière délibérée", telle que les autorités malaisiennes l'ont indiqué ? La possibilité d'un détournement reste la piste privilégiée par les spécialistes. Mais dès lors, pourquoi l'acte n'a-t-il toujours pas été revendiqué ?

Un acte désespéré d'un ou des pilotes demeure une autre hypothèse. Mais l'enquête n'a pour l'instant révélé aucun indice allant dans le sens d'une instabilité psychologique.

Un changement de cap inexpliqué

C'est l'élément qui intrigue le plus : pourquoi le vol MH370 qui devait faire le voyage entre Kuala Lumpur (Malaisie) et Pékin (Chine) a changé de cap vers l'ouest, à l'opposé de son plan de vol, pour finalement se retrouver dans l'océan Indien ?

Un incident gravissime en plein vol a pu laisser l'équipage incapable d'agir tandis que l'avion volait sous pilote automatique pendant huit heures, jusqu'à épuisement de son carburant. L'équipage aurait aussi pu "délibérément" dérouter l'avion pour tenter un atterrissage en urgence. Un ancien pilote de ligne canadien, Chris Goodfellow, accrédite cette thèse.

Les boîtes noires, si elles sont finalement repêchées, pourraient enfin permettre de répondre à nombre de ces questions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société International Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants