1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Automne : comment les feuilles mortes peuvent perturber le réseau ferré ?
2 min de lecture

Automne : comment les feuilles mortes peuvent perturber le réseau ferré ?

A l’arrivée de l’automne, les feuilles mortes ont tendance à s’accumuler sur les voies ferrées et à former une pâte végétale glissante, pouvant diminuer l’adhérence des trains. Plusieurs dispositifs sont mis en place pour prévenir ce phénomène.

Feuilles mortes sur une voie ferré
Feuilles mortes sur une voie ferré
Crédit : Shutterstock
Nicolas Barreiro - édité par Mildray Goinard
En partenariat avec Logo SNCF Réseau

Chaque année, l’automne est synonyme de feuilles mortes, qui viennent se poser et s’accumuler sur les rails des trains. Un phénomène récurrent mais SNCF Réseau met tout en œuvre pour se préparer à cette saison. Ces feuilles sont parfois à l’origine de problèmes d’adhérence qui peuvent se traduire par des retards.

À lire aussi

L’humidité combinée aux feuilles mortes écrasées par les trains ne fait pas bon ménage. Ces deux facteurs créent une "pâte végétale” glissante, nuisible à l’adhérence des trains. D’une part, ce mélange provoque un phénomène de patinage, perte d’adhérence au moment de l’accélération qui ralentit le train lors de son trajet, allant potentiellement jusqu’à l’empêcher de démarrer lorsqu’il est à l’arrêt. D’autre part, cette “pâte végétale” peut causer une perte d’adhérence au freinage, ce qu’on appelle l’enrayage. L’intervention des services de maintenance est parfois nécessaire dans les cas les plus graves.

Pour anticiper ces risques, SNCF Réseau met en place chaque année un grand nettoyage d’automne. Des opérations de nettoyage des rails sont menées par des trains-laveurs haute pression. D’octobre à décembre, ces derniers circulent tous les jours afin de débarrasser les rails des feuilles mortes accumulées.

Dès le printemps, des opérations d’élagage et de débroussaillage sont menées autour des voies pour limiter la chute de feuilles mortes. Celles-ci visent principalement les “zones à risque”. Rien qu’en 2019, 168.000 arbres étaient concernés par ces opérations.


Les trains modernes sont moins concernés par ce risque. Conçus avec moins de roues, leur contact avec les rails est donc moins important. Toutefois, l’effort fourni au démarrage et lors du freinage devient plus important. C’est pourquoi des logiciels anti-enrayage, similaires au système ABS des voitures, ont été développés et mis en place. Ils permettent de limiter les effets de glisse lors du freinage du train.

Grâce à toutes ces mesures, les trains peuvent circuler en automne, en toute sécurité.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/