2 min de lecture Animaux

Australie : après avoir enfreint la quarantaine, un pigeon américain risque l'euthanasie

Un pigeon américain a parcouru 15.000 km jusqu'à Melbourne en Australie, outrepassant ainsi les règles strictes de quarantaine. L'animal devrait être euthanasié, ont indiqué les autorités.

Un pigeon (illustration).
Un pigeon (illustration). Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

C'est une affaire bien insolite qui marquera les autorités australiennes. Un pigeon américain a fini sa course à Melbourne, allant à l'encontre des restrictions strictes de quarantaine en vigueur sur l'île-continent. L'oiseau a parcouru ainsi 15.000 kilomètres : il a été recueilli au lendemain de Noël par Kevin Chelli-Bird.

C'est en regardant la bague que portait le pigeon amaigri que ce résident de Melbourne a pu découvrir, que, "Joe", un surnom en référence au nouveau président américain, était porté disparu depuis une course en octobre aux États-Unis. Après avoir identifié l'animal, son propriétaire qui réside en Alabama a pu être retrouvé. 

"Nous pensons que dans sa course, il a dévié, est parti en direction de la mer, a atterri sur un bateau et a été emmené", a ironisé M. Chelli-Bird dans les colonnes du quotidien Herald Sun, mercredi 13 janvier. "Peut-être qu'il en avait marre de (Donald) Trump et qu'il a décidé de partir", a-t-il ajouté. 

L'oiseau devrait être euthanasié

Du côté des autorités, le porte-parole du ministère de l'Agriculture a rappelé les dangers sanitaires que comporte une importation illégale. "Comme il n'a pas été préparé légalement pour l'importation ou importé, le statut sanitaire de cet oiseau et de tous ceux avec lesquels il a été en contact depuis son départ et avant son arrivée est inconnu", a-t-il déclaré dans un communiqué. 

À lire aussi
Des militants de l'association L214 à Tours le 31 octobre 2017 animaux
L214 demande à Macron de sortir de l'élevage intensif pour "éviter de futures pandémies"

Le porte-parole estime que ce pigeon arrivé tout droit du continent américain "constitue un risque en termes de biosécurité pour la faune aviaire australienne et l'industrie avicole". Faute de quarantaine à son arrivée, l'animal devrait être euthanasié.

En Australie, des restrictions particulièrement sévères sur les animaux ont été mises en place pour éviter la propagation des maladies. Les chats et les chiens en provenance des États-Unis sont soumis à 10 jours de quarantaine. En 2015, cette réglementation avait poussé l'acteur américain Johnny Depp et son ancienne épouse, Amber Heard, à renvoyer leurs chiens dans leur pays après les avoir importés clandestinement sur l'île-continent. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Insolite Australie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants