2 min de lecture Nouvelle-Zélande

Attentat de Christchurch : le suspect possédait un permis de port d'armes

L'homme suspecté des fusillades dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a été inculpé pour meurtre ce samedi 16 mars.

Quarante-neuf personnes ont été tuées et vingt autres ont été grièvement blessées dans des attaques contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.
Quarante-neuf personnes ont été tuées et vingt autres ont été grièvement blessées dans des attaques contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Crédit : AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Il détenait un permis de port d'armes depuis 2017. L'homme suspecté du meurtre de 49 personnes dans l'attaque des deux mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, possédait un petit arsenal d'armes semi-automatiques et disposait d'un permis. "L'attaquant était détenteur d'un permis de port d'armes (...) acquis en novembre 2017", a précisé Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise.

Dans ce contexte, cette dernière a promis de faire des réformes concernant le port d'armes. "Je peux vous garantir que nos lois sur les armes vont changer", a-t-elle lancé lors d'une conférence de presse à Wellington. Et de poursuivre : "Le simple fait (...) que cet individu ait acheté un permis et acquis des armes de ce type, cela me fait dire que les gens vont vouloir que cela change, et je m'y engage", a-t-elle expliqué.


Elle a aussi confirmé que l'attaquant comme les deux complices présumés qui ont été arrêtés, dans des circonstances que la police n'a pas précisé, n'étaient pas sur le radar des services de renseignement. Le premier avait pourtant publié en ligne un manifeste évoquant des projets d'attentat anti-musulman. "Ils n'étaient surveillés ni ici ni en Australie", a-t-elle assuré, ajoutant qu'une enquête était menée sur cet aspect du drame.

À lire aussi
Marine Le Pen lors de son discours de rentrée à Fréjus Marine Le Pen
Attentat de Christchurch : Le Pen dit ne "pas connaître" la thèse du "grand remplacement"

Le suspect inculpé pour meurtre

L'assaillant, identifié comme étant Brenton Tarrant, un Australien de 28 ans, a comparu ce samedi 16 mars, au lendemain de l'attentat, devant un tribunal de la ville où il a été inculpé pour meurtre. 


Portant des menottes et une chemise blanche réservée aux détenus, l'ancien instructeur de fitness et militant d'extrême droite déclaré a écouté impassible le chef d'inculpation porté à son encontre. Il n'a pas demandé à bénéficier d'une libération sous caution et restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution devant le tribunal, prévue le 5 avril. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nouvelle-Zélande Terrorisme Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797218833
Attentat de Christchurch : le suspect possédait un permis de port d'armes
Attentat de Christchurch : le suspect possédait un permis de port d'armes
L'homme suspecté des fusillades dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a été inculpé pour meurtre ce samedi 16 mars.
https://www.rtl.fr/actu/international/attentat-de-christchurch-le-suspect-possedait-un-permis-de-port-d-armes-7797218833
2019-03-16 00:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Zz6QZ5OweaV1oUIG2q3dgQ/330v220-2/online/image/2019/0315/7797214680_quarante-neuf-personnes-ont-ete-tuees-et-vingt-autres-ont-ete-grievement-blessees-dans-des-attaques-contre-deux-mosquees-de-christchurch-en-nouvelle-zelande.jpg