1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attaque contre Salman Rushdie : pourquoi son livre "Les Versets sataniques" lui a valu une fatwa de mort
3 min de lecture

Attaque contre Salman Rushdie : pourquoi son livre "Les Versets sataniques" lui a valu une fatwa de mort

Sorti en 1988, le quatrième livre de Salman Rushdie a embrasé le monde islamiste. Une allusion péjorative à l'ayatollah Khomeini est à l'origine de la fatwa de mort émise contre lui.

Salman Rushdie, le 10 septembre 2018, à Paris
Salman Rushdie, le 10 septembre 2018, à Paris
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Robinson Hollanders

C'est en 1988 que la vie de l'écrivain britannique, d'origine indienne, bascule. Cette année-là, il sort son quatrième roman : Les Versets Sataniques. L'histoire de ce livre est complexe et mélange de nombreux éléments, aussi bien inspirés de faits réels que de fiction. Il a valu à son auteur le prix Whitbread, anciennement prix Costa, l'un des prix littéraires les plus prestigieux d'Angleterre. 

  
Mais ce roman lui a aussi, et surtout, valu l'émission d'une fatwa de mort. Une fatwa est, dans l'islam, un avis juridique délivré par un spécialiste de la loi islamique. Dans ce cas, l'avis est celui de la mise à mort, de la chasse à l'homme, et le spécialiste de la loi islamique est l'ayatollah Khomeini, le dirigeant de l'Iran à partir de 1979 qui prône une application stricte de la charia.      

Une histoire entre réalité et fiction

Ce livre est le parcours croisé de deux personnages, Gibreel Farishta et Saladin Chamcha. Le premier est un acteur de cinéma indien, qui perd la foi suite à la maladie et décide de partir en Angleterre. Le second, Saladin Chamcha, est également indien mais possède un passeport britannique. Il souhaite avant tout s'intégrer en Angleterre. Ces deux personnages se confrontent lorsqu'ils se retrouvent dans un vol à destination de Londres. Ils sont les seuls survivants d'une attaque terroriste. 

Cet épisode fait référence à un attentat réel, celui contre un avion d'Air India en 1985. Les deux protagonistes réussissent à rejoindre une plage, indemne de l'accident. La police, qui les trouve, les considère comme des clandestins. Saladin Chamcha est violemment arrêté tandis que Gibreel Farishta s'en sort et n'esquisse aucune volonté d'aider l'autre homme. C'est ainsi que la relation entre les deux hommes est créée

À l'origine de la fatwa

À lire aussi

Mais ce ne sont pas ces passages qui ont valu à Salman Rushdie l'avis de fatwa de mort émis contre lui. Lors de rêves du personnage de Gibreel Farishta, éléments narratifs essentiels dans le livre, l'histoire d'un imam exilé d'un pays qui revient à la fin d'une révolution est mise en place. Ce dernier reviendrait afin de prendre le pouvoir et de dominer son peuple, allusion évidente à l'ayatollah Khomeini. 

Effectivement, ce dernier était exilé d'Iran et est revenu en 1989 au moment où la révolution est entrée en phase victorieuse. Il se présentera dès lors comme le prochain dirigeant du pays, d'abord en tant que "chef de la révolution en Iran" puis en tant que "chef spirituel suprême". Le parallèle établi dans le livre, et le portrait tiré du personnage inspiré de l'ayatollah, est la principale cause de la fatwa de mort. 

Le titre du livre, vecteur important de haines

Une autre partie du livre est à l'origine de la violence déchaînée contre Salman Rushdie. Le titre du livre fait référence à un épisode hypothétique de la vie du prophète Mahomet, qui se déroule lors d'autres rêves de Gibreel Farishta. Dans cet épisode légendaire de la vie du prophète, ce dernier tente de mettre en place le monothéisme à La Mecque, mais est confronté aux polythéistes de la ville.

Dans le roman de Salman Rushdie, cet épisode raconte que le prophète, ici nommé Mahound, figure alternative et péjorative de Mahomet, récite des versets autorisant d'autre divinités que le Dieu unique de l'islam, avant de se rétracter. Ces versets, supposément inspirés par le diable, seraient le signe de l'abandon au polythéisme, remettant en question l'unicité divine, dogme le plus important de l'islam. Cet épisode de la vie du prophète est nommé prédication des Versets sataniques et est à l'origine du titre. 

Mais d'autre passage sont également à l'origine de manifestations ou d'interdiction au Pakistan comme en Inde. Les thèmes abordés comme la foi, le fanatisme religieux, le racisme, les dérives politiques et la volonté de changer de pays, de culture pour en intégrer un autre servira de prétexte au monde islamiste pour attaquer l'écrivain, interdire son livre, organiser des manifestations d'ampleur ou encore émettre une fatwa de mort à son encontre. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/