1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attaque chimique en Syrie : "Trop, c'est trop", s'indigne Jean-Marc Ayrault sur RTL
2 min de lecture

Attaque chimique en Syrie : "Trop, c'est trop", s'indigne Jean-Marc Ayrault sur RTL

REPLAY - INVITÉ RTL - Une attaque chimique présumée sur une ville rebelle au nord-ouest de la Syrie a fait au moins 58 morts. Le ministre des Affaires étrangères assure que "la France ne renonce pas".

Jean-Marc Ayrault, ici lors de son départ de Matignon le 1er avril
Jean-Marc Ayrault, ici lors de son départ de Matignon le 1er avril
Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Jean-Marc Ayrault : L'Invité de RTL Soir du 04/03/2017
06:25
Attaque chimique en Syrie : "Trop, c'est trop", s'indigne Jean-Marc Ayrault sur RTL
00:26
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

58 morts, dont de nombreux enfants, et quelque 170 blessés. C'est le bilan encore provisoire de l'attaque chimique présumée du 4 avril, qui a visé un quartier de Khan Cheikhoun, une petite ville située dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, place forte des rebelles et des jihadistes.

Invité de RTL mardi 4 avril, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Étrangères, s'indigne devant cette situation. "La France condamne une nouvelle fois cet usage d'armes chimiques terrible." Après cette attaque aérienne, Paris et Londres pointent du doigt le régime de Bachar Al-Assad, qui dément toute implication. "Pour pouvoir faire des attaques avec des avions, il faut disposer de la force aérienne. Qui a la capacité aérienne ? C'est le régime de Bachar Al-Assad, c'est les Russes, c'est les Iraniens."

La France ne renonce pas, la France est là

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Étrangères

Et de poursuivre : "Là, trop c'est trop, je n'ose même pas employer cette expression parce que l'on ne peut pas accepter la banalisation de l'utilisation d'armes chimiques [la Syrie a signé en 2013 la Convention internationale d'usage des armes chimiques, ndlr]. C'est pourquoi la France a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité [qui aura lieu mercredi 5 avril] pour faire toute la lumière et dégager les responsabilités." 

La Syrie s'était engagée à détruire tous ses stocks d'armes chimiques. "Nous n'avons pas la certitude que ce soit le cas (...) On ne peut pas passer sous silence. Il est grand temps que ça s'arrête. Ça ne peut s'arrêter que si le cessez-le-feu décidé à Astana avec le soutien de la Turquie, de la Russie et de l'Iran est effectif, et si les négociations commencées à Genève vont jusqu'au bout, avec la transition politique."

Mettre fin à l’ambiguïté des États-Unis

À lire aussi

Au micro de RTL, Jean-Marc Ayrault affirme que la Russie a promis à la France sa coopération pour éclaircir les responsabilités de chacun. "Je jugerai sur pièce", répond le ministre. Autre interrogation : la position des États-Unis. Jean-Marc Ayrault veut "savoir si oui ou non les Américains soutiennent une transition politique en Syrie. Au Conseil de sécurité, j'espère que la position américaine sur l'utilisation des armes chimiques par le régime sera clairement condamnée. La France ne renonce pas, elle n'a jamais renoncé, la France est là. Il est hors de question de laisser tomber le peuple syrien."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/