1 min de lecture Irak

Trump accuse l’Iran d’avoir "orchestré" l’attaque de l’ambassade américaine à Bagdad

Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens ont forcé ce mardi 31 décembre l'entrée de l'ambassade des États-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains en Irak.

Le président américain, Donald Trump.
Le président américain, Donald Trump. Crédit : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Le président américain Donald Trump a accusé mardi 31 décembre l'Iran d'avoir "orchestré" l'attaque de l'ambassade américaine à Bagdad par des milliers de manifestants pro-iraniens et appelé l'Irak à utiliser ses forces pour la protéger.

"L'Iran orchestre une attaque contre l'ambassade américaine en Irak. Ils seront tenus pour pleinement responsables. De plus nous attendons de l'Irak qu'il utilise ses forces pour protéger l'ambassade", a-t-il déclaré sur Twitter.

Le locataire de la Maison Blanche a par ailleurs défendu la décision américaine de procéder à des frappes américaines en représailles à la mort vendredi 27 décembre d'un sous-traitant américain dans une attaque à la roquette non revendiquée mais attribuée par Washington aux brigades du Hezbollah.

Ce groupe armé chiite irakien est membre du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires dominée par des factions pro-Iran et intégrée aux forces régulières.
"L'Iran a tué un sous-traitant américain et fait de nombreux blessés. Nous avons avons répondu avec force et nous le ferons toujours", a-t-il écrit.

À lire aussi
Gagner la guerre serait de mettre fin au mode de gouvernement selon le commandant responsable des offensives contre les djihadistes terrorisme
Six Français sur 10 partis faire le jihad en Afghanistan, Bosnie ou Irak ont récidivé

Depuis ces raids, qui ont tué dimanche 29 décembre, 25 combattants des brigades du Hezbollah, le sentiment anti-américain n'a cessé d'être exacerbé par les partisans pro-Iran en Irak. Le pays est secoué depuis le 1er octobre par une révolte populaire qui dénonce le pouvoir irakien accusé de corruption et d'incompétence, de même que l'influence grandissante du voisin iranien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irak Donald Trump Iran
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants