1 min de lecture Enquête

Allemagne : 12 arrestations dans le démantèlement d'un groupuscule d'extrême droite

Le groupe, composé uniquement d’Allemands, projetait de commettre des attaques contre des responsables politiques, des demandeurs d'asile et des musulmans.

Une voiture de police allemande (illustration)
Une voiture de police allemande (illustration) Crédit : DANIEL ROLAND / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Ils prévoyaient de passer à l'acte mais les forces de l'ordre sont intervenues. Douze personnes ont été arrêtées ce vendredi 14 février en Allemagne dans l'enquête sur un groupuscule d'extrême droite, qui fomentait des attaques visant des politiques, des demandeurs d'asile et des musulmans. Ces arrestations viennent alimenter un peu plus l'inquiétude sur la montée des violences extrémistes.

Quatre de ces suspects sont soupçonnés d'avoir formé "une association d'extrême droite à caractère terroriste" tandis que les huit autres se seraient dits prêts à leur apporter notamment un soutien "financier" ou "une aide pour se procurer des armes", a annoncé le parquet fédéral dans un communiqué.

Le groupuscule, formé en septembre dernier, avait pour objectif d'"ébranler l'ordre de l'Ètat et de la société en Allemagne et à la fin de le renverser". Il visait tout particulièrement "des responsables politiques, des demandeurs d'asile et des musulmans", a précisé le parquet de Karlsruhe, compétent en matière de terrorisme.

Les suspects s'étaient vus plusieurs fois

Parmi les suspects, tous de nationalité allemande, figure un policier de Rhénanie du Nord-Westphalie qui a été suspendu, a indiqué un porte-parole du ministère régional de l'Intérieur. Dans le but de mettre en oeuvre leurs projets, les suspects se sont rencontrés personnellement à plusieurs reprises et à différents endroits, a encore précisé la justice. Ils se sont également servis de chats sur différents services de messagerie pour communiquer entre eux.

À lire aussi
Les explosions dans le port de Beyrouth (Liban), le 4 août 2020 Liban
Beyrouth : bilan, cause des explosions… Ce que l’on sait au lendemain du drame

La justice a également indiqué que "des attentats dont le dispositif concret n'a pas été précisé jusqu'ici devaient être commis [...] afin de générer une situation proche de la guerre civile". Les autorités allemandes s'inquiètent d'un terrorisme d'extrême droite depuis notamment le meurtre de Walter Lübcke, haut fonctionnaire territorial favorable à l'accueil de réfugiés, en juin dernier.

Un néonazi a depuis été placé en détention. Sorti des radars des services de renseignements depuis plusieurs années, il avait déjà été condamné par le passé pour des violences racistes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Arrestation Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants