1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Hugues Aufray manipulé par un groupuscule d'extrême droite
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : Hugues Aufray manipulé par un groupuscule d'extrême droite

Le chanteur, qui n'est définitivement pas candidat à la présidentielle, aurait été la "victime" du Lys noir, un groupuscule d'extrême droite, dont l'objectif est de détruire la République.

Le chanteur Hugues Aufray, le 21 septembre 2015 à Garches
Le chanteur Hugues Aufray, le 21 septembre 2015 à Garches
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Imbroglio autour de la candidature d'Hugues Aufray à la présidentielle. Le 29 décembre, le quotidien Sud Ouest rapportait que le chanteur était "en quête de parrainages" afin d'être sur la ligne de départ le jour du premier tour, le 23 avril. En marge de la tournée Âge tendre à laquelle il participe, l'octogénaire aurait "distribué son journal de campagne aux maires" de communes de "Dordogne, de Gironde, de Bretagne, du Languedoc-Roussillon et des régions lyonnaise et parisienne". Il a été courtisé et encouragé dans sa course par une organisation opaque, baptisée "Le Cercle des gens de peu". En son nom, cette organisation se réjouissait d'avoir récolté 180 parrainages sur les 500 nécessaires à une qualification.

Hugues Aufray, qui "leur a donné" son "accord" pour être candidat, raconte de quelle façon l'organisation est entrée en contact avec lui dans les colonnes de l'hebdomadaire Marianne. "Ils m'ont envoyé une belle lettre, courtoise, signée d'un certain Rodolphe. Elle était accompagnée d'un livret de 40 pages, présentant le Mouvement Santiano, censé porter ma candidature à la présidentielle (...) On a convenu de se rencontrer, à Marnes-la-Coquette, vers chez moi. Ils sont venus à six. J'ai bien sûr refusé d'être candidat mais ils m'ont dit qu'ils s'occuperaient de récolter les signatures eux-mêmes. Je leur ai donné mon accord".

L'ombre du militant d'extrême droite Rodolphe Crevelle

Seul hic, révèle Marianne : l'organisation aurait omis de signifier à l'interprète de Santiano que "leur organisation est le faux nez d'un groupuscule d'extrême droite ouvertement raciste et islamophobe, favorable à un coup d'État fasciste en France : le Lys noir", fondé en France par le militant royaliste et nationaliste Rodolphe Crevelle. Ce dernier s'est rendu célèbre par ses tentatives de coup d'État dans les années 1990 et les appels au coup de force militaire en 2013, dans le même état d'esprit que la Manif pour tous et qui rêve de renverser la République. "Ils m'ont juste dit qu'ils étaient monarchistes, affirme le chanteur, qui a rencontré des militants de la France insoumise, mouvement de Jean-Luc Mélenchon, qui étaient en réalité en lien avec Rodolphe Crevelle.

Marianne rappelle enfin que le Lys noir est pour "la partition de la France entre territoires réservés aux "blancs" et territoires réservés à ceux que l'organisation nomme les "bougnoules", l'interdiction du mariage homosexuel et de la "gay pride" au nom de la lutte contre les "mutants", ou encore l'interdiction du sport professionnel et de la télévision privée." Hugues Aufray reconnaît s'être fait piéger : "Si c'est vrai, ils m'ont trompé. Je ne suis pas d'accord avec ces choses. Nous n'en avons jamais parlé ensemble."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/