1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Afghanistan : situation à Kaboul, attitude des talibans... Où en est-on ?
3 min de lecture

Afghanistan : situation à Kaboul, attitude des talibans... Où en est-on ?

ÉCLAIRAGE - Alors que les talibans ont repris le contrôle de la majeure partie de l'Afghanistan, y compris la capitale Kaboul, dans quelle situation se trouve le pays ?

Un soldat américain à Kaboul, le 18 août 2021 (image d'illustration).
Un soldat américain à Kaboul, le 18 août 2021 (image d'illustration).
Crédit : EyePress News / EyePress via AFP
Afghanistan : quelle est la situation avec le retour des talibans ?
03:02
Christophe Decroix - édité par Eléanor Douet

Voilà 10 jours que les talibans ont repris Kaboul. Depuis on assiste à des scènes de chaos avec des milliers de personnes qui tentent de fuir en rejoignant l'aéroport. Mais qui sont ces talibans ? Ont-ils changé depuis qu'ils ont été chassé du pouvoir en Afghanistan en 2001 ?

Faisons tout d'abord un point sur la situation à l'aéroport. Le pont aérien pour évacuer les ressortissants étrangers mais aussi les Afghans qui ont travaillé avec les forces de l'OTAN, et dont la vie est menacée, se poursuit mais devant l'aéroport c'est toujours l'anarchie la plus totale. Les gens sont agglutinés derrière les rangées de barbelés. Il y a des bousculades, la chaleur, des incidents qui ont coûté la vie à plusieurs personnes malgré la présence de 6.000 marines américains et de forces spéciales britanniques et françaises.

Les rotations aériennes se poursuivent malgré tout. Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées par les Américains. De son côté, la France a rapatrié une centaine de ses ressortissants et plus de deux milles afghans qui avaient besoin de notre protection.

Sera-t-il possible d'évacuer tout le monde d'ici le 31 aout comme prévu ? Paris pense qu'il faut un délai supplémentaire. Joe Biden s'est dit prêt à en discuter mais les talibans ont déjà répondu qu'il n'était pas question que les forces étrangères restent plus longtemps. Un sommet du G7 est organisé aujourd'hui pour en parler.

Des paroles, avant de voir les actes

À lire aussi

Les gens fuient parce qu'ils ont peur de vivre sous le joug des talibans. Ces derniers assurent pourtant qu'ils ont changé. Ils jurent qu'ils ne pratiquent plus les lapidations, qu'il n'y aura plus d'exécutions publiques, que le port de la burqa n'est plus obligatoire même si les femmes doivent tout de même se cacher la bouche et être accompagnées d'un homme pour sortir. 

Ils promettent aussi un gouvernement ouvert à toutes les parties de la société afghane qui est une véritable mosaïque ethnique, mais pour le moment on n'en voie pas l'amorce.

Les talibans se seraient surtout lancé dans une traque de tous ceux qui ont travaillé pour l'OTAN ou les ONG étrangères ces dernières années. Il y aurait même déjà eu des assassinats, ce qui n'est pas très rassurants sur la réalité de leurs promesses. Il faudra donc plus que des paroles pour que les Afghans et la communauté internationale les croient.

Quelle est la situation dans le reste du pays ?

Difficile de savoir quelle est la situation dans le reste du pays. Kaboul, hors aéroport, semble calme, même s'il y ici ou là des coups de feu. Des résistants, dont le fils du célèbre commandant Massoud, se sont regroupés dans la province du Panchir. Mais selon les talibans le reste du pays est calme.

En fait, surtout dans les régions rurales, les Afghans aspirent à la sécurité perdus durant ces 20 ans de guerre et certains espèrent la retrouver avec les talibans. C'est moins vrai dans les villes où l'on a pris goût à la liberté. Ceux-là ont peur de tout perdre, en particulier les femmes.

Quelle stratégie pour les talibans ?

Les talibans sont-ils à la recherche d'une sorte de respectabilité ? Souhaitent-ils nouer des relations avec d'autres pays ? C'est comme leurs promesses pour le pays, ils jurent vouloir avoir des relations normales avec les autres pays. Ils se sont engagés à ce que l'Afghanistan ne soit plus un sanctuaire du terrorisme international comme il l'a été pour les attentats du 11 septembre 2001. On sait pourtant qu'Al-Qaïda et Daech sont présents dans le pays.

Pour le moment tout le monde est inquiet de leur attitude, que ce soit les pays occidentaux, mais aussi la Russie, la Chine ou même l'Iran. Il y a un G7 aujourd'hui pour étudier l'attitude commune à avoir face à ces talibans.

La France, La Grande Bretagne et sans doute les États-Unis voudraient par exemple repousser la date limite du 31 août pour l'évacuation des milliers d'Afghans qui se pressent aux portes de l'aéroport de Kaboul. Les talibans ont déjà répondu qu'il n'était pas question que les forces étrangères restent plus longtemps. Cela n'augure pas de relations apaisées avec le reste du monde.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/