1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Afghanistan : Florence Parly annonce "un pont aérien entre Kaboul et les Émirats arabes unis"
1 min de lecture

Afghanistan : Florence Parly annonce "un pont aérien entre Kaboul et les Émirats arabes unis"

INVITE RTL - Au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron sur la situation en Afghanistan, la ministre des armées Florence Parly a annoncé la mise en place d'un pont aérien entre Kaboul et les Émirats arabes unis, pour permettre notamment l'évacuation des ressortissants français.

Florence Parly, ministre des Armées.
Florence Parly, ministre des Armées.
Crédit : PRM/SIPA
Florence Parly a annoncé la mise en place d'un pont aérien entre Kaboul et les Emirats
12:17
Florence Parly, ministre des Armées, invitée de RTL mardi 17 août
12:17
Jérôme Florin - édité par Romain Giraud

Près de 12h après l'allocution d'Emmanuel Macron, qui annonçait notamment l'envoi de deux avions militaires et des forces spéciales en Afghanistan pour permettre l'évacuation des ressortissants français ains que des Afghans ayant travaillé pour la France, Florence Parly a annoncé que le premier avion "envoyé depuis les Émirats arabes unis dans la nuit qui vient de s'écouler a bien atterri avant de repartir vers Abu Dhabi", confirmant ainsi que la création "d'un pont aérien entre Kaboul et les Émirats". La ministre a ajouté qu'il était encore "trop tôt pour donner un chiffre" des personnes qui seront rapatriées. 

Concernant les ressortissants français, "on parle de plusieurs dizaines de personnes" a cependant précisé la ministre, se félicitant que l'estimation soit aussi faible grâce à une compagne de prévention débutée dès le mois d'avril : "nous avons, dès le mois d'avril, anticipé la situation et incité très fortement nos compatriotes sur place à rentrer en France avec notamment l'affrètement d'un vol rentré en juillet, c'est pour cela qu'on parle d'une dizaine et non d'une centaine de personnes" explique-t-elle. 

Pour les Afghans qui ont travaillé pour l'armée française, que ce soit des chauffeurs, des interprètes ou autres, "plusieurs centaine d'entre eux ont été rapatriés au cours des dernières années, assurant que pour celles et ceux qui restent sur place, l'armée fait face à un problème de logistique, puisqu'il y a des contrôles des Talibans presque partout à Kaboul  et c'est très compliqué de rallier l'aéroport, beaucoup ont également voulu rester dans leur pays lorsqu'on a voulu les ex-filtrer avant la prise de la capitale", assure la chef de armées. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/