2 min de lecture Famille royale

Affaire Epstein : le prince Andrew "met fin à ses engagements publics"

Après une interview très critiquée sur l'affaire Epstein, le prince Andrew a déclaré mettre "fin à ses engagements publics".

Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017
Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017 Crédit : Stefan Rousseau / POOL / AFP
Louis Rigaudière et AFP

Un entretien qui passe mal. Après une interview très critiquée diffusée samedi 16 novembre concernant l'affaire Jeffrey Epstein, accusé de pédophilie, le prince Andrew a déclaré ce mercredi 20 novembre mettre "fin à ses engagements publics".

"Il est devenu clair pour moi ces derniers jours que les circonstances de mes liens passés avec Jeffrey Epstein sont devenues une perturbation majeure du travail de ma famille et du (mien)", et "j'ai demandé à Sa Majesté si je pouvais me retirer de mes engagements publics dans un avenir proche", a déclaré le prince dans un communiqué, précisant que la reine lui avait "donné sa permission".

Face aux polémiques, le géant britannique des télécoms BT et trois universités australiennes avaient pris leur distance avec le second fils de la reine Elizabeth II. Il lui est notamment reproché de ne pas avoir pris ses distances avec le financier américain, accusé de pédophilie et retrouvé mort en prison, et de ne pas avoir eu de signe de sympathie envers ses victimes.  

De nombreuses défections autour du prince

Le prince s'est contenté de contester les accusations d'une femme recrutée par Epstein qui affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle avait 17 ans. Ce mercredi 20 novembre, l'opérateur British Telecom a annoncé qu'il refuserait de continuer à soutenir un programme de financement d'apprentissage du numérique, iDEA - Inspiring Digital Enterprise Award - si le duc d'York en restait le parrain.

À lire aussi
Elizabeth II, le 25 juillet 2020, lors de sa première "cérémonie virtuelle" famille royale
VIDÉO - Elizabeth II assiste pour la première fois à une cérémonie "virtuelle"

Trois universités australiennes, la Bond University de Queensland et les universités Murdoch et RMIT de Melbourne, ont annoncé qu'elle souhaitent mettre un terme à leur collaboration avec le programme du prince Andrew "Pitch@Palace", une association qui aide des entrepreneurs et des start-up. Plusieurs entreprises avaient déjà annoncé mardi 19 novembre qu'elles cesseraient de sponsoriser l'association du prince, tandis que l'université métropolitaine de Londres envisage de retirer au duc d'York son titre de parrain.

La banque Standard Chartered a décidé "pour des raisons commerciales" de ne pas renouveler son partenariat, qui prend fin le mois prochain. Le cabinet de conseil et d'audit KPMG a également indiqué ne pas prolonger le contrat de sponsoring conclu avec Pitch@Palace qui s'est achevé fin octobre. Quant à la banque Barclays, elle s'est dite "préoccupée par la situation et prête à réexaminer sa position".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Famille royale Royaume-Uni Interview
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants