3 min de lecture États-Unis

Affaire Epstein : après sa mort, certains de ses amis se retrouvent sur la sellette

Si le richissime financier, accusé d'agressions sexuelles sur mineures, ne pourra donc pas être jugé, les noms de plusieurs de ses puissants amis ont émergé dans les documents judiciaires et les médias.

Ghislaine Maxwell, que Jeffrey Epstein considérait comme sa "meilleure amie" est régulièrement citée dans l'enquête.
Ghislaine Maxwell, que Jeffrey Epstein considérait comme sa "meilleure amie" est régulièrement citée dans l'enquête. Crédit : Rob Kim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Vont-ils se retrouver au coeur du scandale ? Après la mort du milliardaire américain Jeffrey Epstein, qui s'est probablement suicidé en prison, plusieurs de ses puissants amis se retrouvent sur la sellette. 

En effet depuis l'inculpation du financier début juillet pour agressions sexuelles sur des mineures, les noms de plusieurs de ses amis influents ont émergé dans les documents judiciaires et les médias. Si pour le moment, aucun d'entre eux n'a été inculpé, ils risquent désormais de se retrouver au coeur de l'enquête que le procureur fédéral de Manhattan a promis de continuer.  

Parmi eux, on trouve en première ligne Ghislaine Maxwell, 57 ans. La fille du défunt magnat britannique des médias Robert Maxwell, que Jeffrey Epstein considérait comme sa "meilleure amie" est désormais le suspect numéro 1 dans cette affaire, même si elle a démenti toute implication. 

Elle est accusée par certaines victimes présumées du financier d'avoir activement recruté de jeunes adolescentes afin de satisfaire son appétit sexuel apparemment insatiable et d'avoir participé aux abus. Dans une action au civil intentée en 2015 contre elle et Jeffrey Epstein par une de ces victimes présumées, Virginia Giuffre, aujourd'hui âgée de 36 ans, affirme que Maxwell l'a retenue dans les années 2000 comme "esclave sexuelle". 

Des figures de la politique impliquées ?

À lire aussi
Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017 famille royale
Affaire Epstein : le prince Andrew assure n'avoir ni "vu" ni "soupçonné" des abus sexuels

Le nom de George Mitchell, ex-émissaire spécial de Bill Clinton et figure des accords de paix en Irlande du Nord, puis émissaire spécial de Barack Obama pour le Moyen-Orient, apparaît également dans ce dossier. Celui qui aura 86 ans le 20 août prochain a vu son aura entachée par des documents révélés vendredi 9 août.

Virginia Giuffre affirme en effet qu'elle aurait été forcée par Epstein et Maxwell d'avoir des rapports sexuels avec lui mais aussi avec Bill Richardson, ex-ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies sous Bill Clinton. Les deux ont catégoriquement balayé ces accusations. 

Leslie Wexner, patron milliardaire de l'entreprise L Brands (connue pour être la maison-mère de la marque de lingerie Victoria's Secret), est quant à lui soupçonné par certains d'avoir été le principal soutien financier de Jeffrey Epstein, qui le recruta comme conseiller financier à la fin des années 80. Selon le New York Times, Wexner faisait suffisamment confiance à Epstein pour lui donner une procuration générale au début des années 90, et lui céder sa maison de Manhattan sans qu'il y ait d'argent échangé. Un porte-parole de Leslie Wexner a assuré qu'il avait coupé les liens avec son ex-protégé il y a 10 ans. 

Un Français cité

Autre homme d'affaires qui pourrait être impliqué : le Français Jean-Luc Brunel, patron de l'agence de mannequins MC2. Virginia Giuffre affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui et assure qu'il aurait mis en relation le financier avec des mineures.   

Deux membres du gouvernement français, Marlène Schiappa et Adrien Taquet, ont d'ailleurs demandé ce lundi 12 août d'ouvrir un volet français dans l'affaire Epstein, le financier ayant au moins une résidence à Paris. 

Le Prince Andrew inquiété ?

Le Prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II pourrait-il être lui aussi inquiété ? Le nom de l'homme âgé de 59 ans revient souvent comme ayant été un ami de Jeffrey Epstein. Virginia Giuffre accuse Ghislaine Maxwell de l'avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec le Prince, tandis qu'une autre femme l'a accusé de comportement indécent. Le palais de Buckingham a démenti à plusieurs reprises tout comportement inapproprié. 

Enfin, si personne n'a suggéré que Donald Trump ou l'ex-président Bill Clinton aient profité de jeunes filles recrutées pour Jeffrey Epstein, leurs noms ont été cités pour avoir voyagé à bord de ses avions privés, et Epstein a par ailleurs fréquenté le club de Floride de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride. L'actuel président américain n'a pour autant pas hésité à relayer des théories du complot qui insinuaient un lien entre la mort de Jeffrey Epstein et Bill Clinton. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Enquête Suicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798176499
Affaire Epstein : après sa mort, certains de ses amis se retrouvent sur la sellette
Affaire Epstein : après sa mort, certains de ses amis se retrouvent sur la sellette
Si le richissime financier, accusé d'agressions sexuelles sur mineures, ne pourra donc pas être jugé, les noms de plusieurs de ses puissants amis ont émergé dans les documents judiciaires et les médias.
https://www.rtl.fr/actu/international/affaire-epstein-apres-sa-mort-certains-de-ses-amis-se-retrouvent-sur-la-sellette-7798176499
2019-08-12 23:57:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-gZYGpINFEKTkfgQImigEQ/330v220-2/online/image/2019/0812/7798176500_ghislaine-maxwell-que-jeffrey-epstein-considerait-comme-sa-meilleure-amie-est-regulierement-citee-dans-l-enquete.jpg