2 min de lecture Climat

Accord de Paris : Trump utilise des fake news pour justifier le retrait

ÉCLAIRAGE - Donald Trump et sa garde rapprochée ont justifié le retrait des États-Unis de l'accord de Paris avec certaines approximations.

Donald Trump a estimé qu'il "avait été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris"
Donald Trump a estimé qu'il "avait été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris" Crédit : SAUL LOEB / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

La décision de Donald Trump a été accueillie de manière glaciale par l'ensemble des dirigeants politiques internationaux. Jeudi 1er juin, le nouveau pensionnaire de la Maison Blanche a officialisé le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Et ce n'est pas les explications données par le président américain qui vont atténuer la colère et l'incompréhension mondiale parmi les 194 pays signataires.

"J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris", a lancé Donald Trump lors de sa conférence de presse. Selon le président de la première puissance mondial, cet accord de 2015 est un "fardeau économique et financier" pour les États-Unis. Si la question des emplois est un argument avancé, le pensionnaire de la Maison Blanche a également ciblé le fonds vert de l'ONU, qui coûte "une véritable fortune aux États-Unis"

Dans les faits, le constat est bien différent. Si le pays avait annoncé contribuer à hauteur de trois millions dollars, l'administration américaine n'a versé à l'heure actuelle qu'un milliard de dollars avec un premier versement en mars 2016 avant un second en janvier 2017, quelques jours avant l'investiture de Donald Trump. Mais ce fonds, destiné à lutter contre le réchauffement climatique, n'a en réalité rien à voir avec l'accord de Paris alors qu'il a officiellement été lancé en 2011.

À lire aussi
"La Marche du siècle", c'est une marée intergénérationnelle qui a défilé samedi 16 mars pour le climat changement climatique
"La Marche du Siècle" : des milliers de manifestants défilent à travers la France

Le nombre d'emplois en jeu

Des arguments largement relayés par le vice-président et les différents ministres, invités de nombreux médias américains ce vendredi 2 juin. Problème, les chiffres avancés par les leaders américains sont des fake news et s'appuient parfois sur un sondage, particulièrement contesté, datant de 2005. En première ligne ? Le nombre d'emplois que cela coûterait si les États-Unis restaient dans l'accord : 2,7 millions d'emplois détruits d'ici 2025.

La réalité serait pourtant bien différente. Si des emplois venaient à disparaître avec la fin des énergies fossiles, d'autres seraient en effet créés grâce aux nouvelles énergies. "Ainsi, en 2030, ce sont 60 millions d'emplois supplémentaires qui devraient être créés grâce à la transition écologique", relaie BFM TV.

Une étude du MIT détournée

Donald Trump s’est également appuyé, pour minimiser l’impact qu’aurait l’accord de Paris s’il était respecté, sur une étude du prestigieux MIT, l'Institut de technologie du Massachusetts, l’une des universités scientifiques les plus respectées dans le monde. Pendant son discours dans les jardins de la Maison Blanche, il a ainsi expliqué : "Même si l’accord de Paris est totalement appliqué, avec la participation la plus complète de toutes les nations, il est estimé que ça produirait une baisse de seulement 0.2 C° degrés sur la température globale d’ici à 2100", a affirmé le président américain.

Mais les chercheurs du MIT font savoir ce vendredi que le président américain a en réalité détourné le sens de l’étude et donc que les chiffres annoncés ne sont pas les bons. Selon des documents qu'a pu consulter Reuters, et relayés par LCI, les chercheurs du MIT affirment que si tous les pays signataires respectent l’accord, le réchauffement climatique pourrait être ralenti de 0.6 à 1.1 degré d’ici à 2100.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Changement climatique Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788815024
Accord de Paris : Trump utilise des fake news pour justifier le retrait
Accord de Paris : Trump utilise des fake news pour justifier le retrait
ÉCLAIRAGE - Donald Trump et sa garde rapprochée ont justifié le retrait des États-Unis de l'accord de Paris avec certaines approximations.
https://www.rtl.fr/actu/international/accord-de-paris-trump-utilise-des-fake-news-pour-justifier-le-retrait-7788815024
2017-06-02 17:44:42
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ueGRtM9snkVLC-UicrymPA/330v220-2/online/image/2017/0602/7788812432_donald-trump-a-estime-qu-il-avait-ete-elu-pour-representer-les-habitants-de-pittsburgh-pas-de-paris.jpg