1 min de lecture Tourisme

Japon : prendre une photo à Kyoto peut vous coûter 83 euros d'amende

VU DANS LA PRESSE - La municipalité de Kyoto, exaspérée par la mauvaise conduite du tourisme de masse, a décidé de protéger ses geishas en interdisant la prise de photos dans un quartier.

Une geisha (illustration)
Une geisha (illustration)
Lilas Fournier Journaliste

Les touristes ont de quoi agacer les Japonais. Dans la ville de Kyoto, à cinq heures de route de Tokyo, le quartier historique de Gion s’est soulevé pour interdire la prise de photographies après de nombreux cas de harcèlement envers les geishas.

Gion est assailli chaque année par un tourisme massif. Des petites allées, des commerces originaux et la rue Hanamikoji, où se trouvent beaucoup de geishas, attirent les voyageurs. Mais certains se comporteraient de façon irrespectueuse selon la municipalité, qui s’agace de voir les touristes gêner la circulation, jeter des déchets dans les rues de l’ancienne capitale japonaise et de chasser les geishas pour obtenir un cliché d’elles.

Pire, selon le site d’actualités japonais NHK, certains visiteurs se permettent d’entrer dans des immeubles privés pour se procurer une photo de qualité et "tirent sur les kimonos des geishas et des maikos (leurs apprenties)".

La municipalité a été poussé, fin octobre, a punir ces comportement en interdisant les photos, selon le journal anglais The Guardian. Les habitants et commerçants ont également soutenu la procédure en formant une association. Ils ont installé un peu partout, dans Gion, des panneaux indiquant la nouvelle interdiction. 10.000 yens, soit 83 euros d’amende sera infligée aux personnes qui ne respecteraient pas les règles. 

De nouvelle règles dans les rues locales

À lire aussi
Faille sur la péninsule antarctique environnement
Tourisme : l'inquiétante destruction de la flore de l'Antarctique

"Nous voudrions que les touristes sachent que prendre des photos dans de telles zones va à l'encontre des règles locales" a expliqué un restaurateur local au quotidien japonais Asahi Shimbun

Outre des indications murales, une application pour smartphones sera disponible dès décembre, en chinois et en anglais, afin de prévenir les touristes de la bonne conduite à avoir. D’autres règles ont été établies par la municipalité. Il est interdit de fumer dans la rue sous peine de 7 euros d’amende ou encore de laisser son vélo dans la rue en dehors des places prévues à cet effet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tourisme Japon International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants