1 min de lecture Animaux

Guinée : naissance rare d'un chimpanzé, menacé d'extinction et futur manieur d'outils

La mère du nouveau-né était la dernière chimpanzé fertile de ce site africain, où cohabitent singes et êtres humains.

Un chimpanzé (illustration)
Un chimpanzé (illustration) Crédit : SIA KAMBOU / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont et AFP

Une lueur d'espoir face à une grande menace d’extinction : la réserve de Bossou, en Guinée, a enregistré la naissance d'un nouveau chimpanzé, un événement qui n'était plus survenu depuis des années.

Une femelle, Fanle, a été aperçue tenant sur son ventre un tout petit, a confirmé le directeur de l'Institut de recherche environnementale de Bossou, Aly Gaspard Soumah. "Il y a trois jours, on a pu confirmer le sexe avec des jumelles parce (qu'elles) étaient dans les arbres : c'est une femelle", a-t-il indiqué.

Bossou, à l'est de la Guinée et aux confins de la Côte d'Ivoire et du Liberia, offre un cadre unique de coexistence entre hommes et singes. Les chimpanzés vivent à l'état sauvage, mais partagent depuis des générations le territoire et la ressource avec les hommes, qui eux les considèrent comme la réincarnation de leurs ancêtres et les protègent de la destruction.

Autre particularité : Bossou est un des premiers endroits à avoir découvert l'emploi d'outils par des chimpanzés. Les singes utilisent des pierres en guise de marteaux et enclumes pour casser les noix de palme.

À lire aussi
insolite
Royaume-Uni : inquiet pour son chien, il découvre que l'animal boitait pour l'imiter

La menace d'extinction reste bien réelle. Avant cette naissance, Fanle était la dernière femelle fertile parmi les sept chimpanzés toujours en vie à Bossou.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Afrique Guinée
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants