1. Accueil
  2. Actu
  3. Food
  4. Le parfum Chanel N°5 a 100 ans : 5 détails que vous ne soupçonniez pas
3 min de lecture

Le parfum Chanel N°5 a 100 ans : 5 détails que vous ne soupçonniez pas

ÉCLAIRAGE - Le mythique parfum de la maison Chanel fête ses 100 ans d'existence. Une formule, secrète depuis un siècle, qui ne cesse de fasciner.

Les anciens flacons du N°5 de Chanel exposés en 2005
Les anciens flacons du N°5 de Chanel exposés en 2005
Crédit : STAN HONDA / AFP
Chanel : le parfum Chanel N°5 fête ses 100 ans d'existence
08:03
Chanel : le parfum Chanel N°5 fête ses 100 ans d'existence
08:03
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Une date choisie avec soin. Déjà, à l'époque, la maison Chanel avait le sens de la communication. C'est un 5 mai (5/05) qu'est né son célébrissime... Numéro 5, parfum couleur or et probablement l'un des élixirs les plus célèbres du monde. "Je lance ma collection le 5 mai, cinquième mois de l’année, laissons-lui le numéro qu’il porte et ce numéro 5 lui portera chance", aurait expliqué Coco Chanel. L'histoire lui a donné raison.

On le reconnaît rien qu’avec un dessin : un flacon rectangulaire transparent et une étiquette d'une grande sobriété. "Less is more". Il y a 100 ans, en 1921, sortait l’éternel et mythique Chanel N°5. Derrière le flacon se cache une légende. Le Numéro 5, c’est d’abord des publicités mythiques : celles en papier glacé qu’on détache des magazines de mode pour les accrocher au mur ou encore ces spots télé avec leurs égéries. Carole Bouquet, Nicole Kidman, Marion Cotillard... autant d’incarnations du 5.

Marilyn, égérie involontaire.  C'était sans compter sur une femme qui est devenue égérie malgré elle : Marilyn Monroe. Un jour, elle raconte ne porter que "quelques gouttes de Numéro 5" pour dormir. En 1960, dans un entretien, elle revient spontanément sur ces propos. Sa réponse ne sera jamais publiée. Chanel ne se procure l’entrevue qu’en 2012.

Le secret du nom et de la formule. Son nom, le parfum le doit au numéro de l’échantillon proposé il y a 100 ans à Coco Chanel par son créateur, Ernest Beaux. Dans le laboratoire aujourd'hui, tout le monde travaille à l’élaboration des parfums et de senteurs des cosmétiques Chanel. Dans cette pièce, une grande armoire vitrée en forme de carrousel, avec, à l’intérieur, des dizaines de flacons bleus protégés du soleil. Olivier Polge est le parfumeur de la maison Chanel. Depuis 2013, c’est lui le nez de la marque, chargé d’élaborer les nouveaux parfums et d’assurer la préservation des autres fragrances.

À lire aussi

Sur les tables, des pipettes, des plaques chauffantes. Aïssata est en plein contrôle qualité et manie plusieurs flacons aux airs de sirops. Face à elle, Anne pèse au centième de gramme près une formule de parfum sur une balance. Une formule inimitable, mais très protégée : si le parfum est toujours 100 ans après l’un des plus vendus au monde, les chiffres, eux, restent confidentiels.

Un mystérieux bouquet floral. Mais que sent-on exactement lorsque l'on approche son nez d'un flacon de Numéro 5 ? Ce parfum appartient à la famille des floraux. Reconnaissable entre mille, c'est le jasmin qui parfois vient en tête et, pourtant, l'assemblage de ce jus est bien plus complexe. Coco Chanel voulait un parfum innovant, floral, aussi construit et artificiel qu'une robe de haute couture. Les notes de tête sont l'aldéhyde (très peu utilisé à l'époque), le néroli, le citron et la bergamote. Les notes de cœur misent sur l'ylang-ylang, le jasmin, la rose de mai, l'iris et le muguet. Enfin, les meilleurs nez reconnaîtront en notes de fond le vétiver et des accents mineurs de santal, musc, vanille, civette et cèdre. Un mélange floral mais puissant.

Un parfum pour Coco Chanel, seule. La légende veut que Coco ait originellement voulu créer ce parfum pour son seul usage personnel. Une concoction sans prétention qu'elle aurait fait réaliser à Grasse. Coco Chanel avait, en réalité, une idée derrière la tête : créer l'événement. elle vaporisait son nouveau parfum l'air de rien près de ses amies, de ses clientes.... Le mystère a suscité l'envie et la reine du marketing a flairé le bon filon. Après avoir conservé le secret pour créer le désir de son entourage, elle aurait fait du Numéro 5 la signature olfactive de sa personne, de ses soirées, de ses cabines d'essayage, de ses vêtements... avant de commercialiser le parfum. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/