2 min de lecture Requin

Covid-19 : la production d'un vaccin va-t-elle vraiment tuer 500.000 requins ?

Une ONG affirme que la production d’un vaccin contre le Covid-19 pourrait tuer 500.000 requins. Un chiffre qu'il faut toutefois prendre avec des pincettes.

ecologie La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Covid-19 : la production d'un vaccin va-t-elle vraiment tuer 500.000 requins ? Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Valentin Deleforterie

Le requin pourrait avoir un rôle un jouer dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19. L’ONG Shark Allies, association œuvrant pour la défense des squales, s’inquiète de la production en masse d’un futur vaccin contre le virus. Le sérum pourrait utiliser une substance baptisée squalène, que l'on retrouve dans le foie des requins et dans l’huile d’olive.

Apparemment, il est plus simple de l’extraire des requins que de l’olive. Dans 9 cas sur 10, le squalène sert pour des crèmes hydratants ou des anti-rides. Pour les vaccins, la substance permettrait d'amplifier la réponse immunitaire. On appelle cela un adjuvant.

C'est ce qui permet la vaccination de masse, explique un infectiologue du CHU de Rennes dans les colonnes de Ouest France. S’il n’y a pas d’adjuvant, il y a moins de doses de vaccins

Or, il faut se méfier du chiffre annoncé, car on ne sait encore rien du futur vaccin. Shark Allies estime à 3.000 le nombre de requins nécessaires pour produire une tonne de squalène, sans sourcer ce chiffre. Par un calcul, l'ONG arrive au chiffre de 250.000 requins tués pour parvenir à administrer une dose de vaccin anti-Covid-19 à l’ensemble de la population mondiale. 

À lire aussi
Un requin (illustration) faits divers
Australie : un pêcheur se fait mordre par le requin qu'il vient de pêcher

Si le futur vaccin nécessite deux doses pour être efficace, on arriverait donc, d'après Shark Allies, à un bilan de 500.000 requins tués. Mais deux doses seront-elles vraiment nécessaires ? Nul ne le sait. Le squalène sera-t-il également utilisé alors qu'il existe d'autres adjuvants ? Là encore, la réponse demeure inconnue. 

L'ONG semble se servir du Covid-19 pour faire de la communication. Sur son site, l’organisation assure que sur 34 vaccins anti-Covid, 5 contiennent actuellement du squalène. La question de fond reste tout de même intéressante : la reprise économique et le traitement contre le coronavirus vont-ils mettre en danger l'environnement et accentuer son dérèglement ?

Le plus : la grande tension entre Bolsonaro et Biden

Lors du débat contre Donald Trump, mardi soir, le candidat démocrate à la Maison Blanche a promis 20 milliards de dollars contre la déforestation en Amazonie en cas de victoire. Le président brésilien, allié de Trump, s’est montré fort courroucé, qualifiant cette déclaration de désastreuse et inutile.

Le message aurait pu avoir une certaine répercussion si Jaïr Bolsonaro ne s’était pas trompé de prénom. Il termine son tweet par "Quelle honte John Biden". Chez Bolsonaro, la déforestation touche tout même les prénoms.

La note : 17/20 au parrainage d'animaux

Grâce à l'investissement dans les pandas, vous pouvez bénéficier d'une défiscalisation jusqu'à 66%, d'après une enquête du Parisien-Aujourd'hui en France. Il suffit de parrainer un animal, le panda au zoo de Beauval par exemple, en effectuant des dons au parc animalier.

Avec le temps, le panda deviendra-t-il le placement préféré des banquiers ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Requin Vaccin Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants