2 min de lecture Volkswagen

Volkswagen : les premiers tests confirment "la tricherie"

La France avait lancé le 1er octobre une série de tests qui porteront à terme sur une centaine de véhicules à moteur diesel pour détecter d'éventuelles fraudes à la pollution.

Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration)
Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration) Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les premiers tests ont parlé et confirment bien la “tricherie” à laquelle s’est adonné Volkswagen concernant les contrôles antipollutions de ses véhicules a indiqué vendredi 6 novembre Ségolène Royal. La France avait lancé le 1er octobre une série de tests qui porteront sur une centaine de véhicules à moteur diesel pour détecter d'éventuelles fraudes à la pollution. Le scandale Volkswagen qui avait éclaté à la mi-septembre concerne un million de véhicules en France.

Une première sélection de dix véhicules “de toutes marques” a ainsi été testée et révèle "un dépassement de 5 fois la valeur limite de la réglementation en oxydes d'azote” a précisé ce vendredi la ministre de l'Ecologie au micro de France Info. "Sur les autres (véhicules testés) ce n'est pas le cas, c'est (un dépassement d')un et demi à deux, c'est-à-dire l'écart que l'on connaît entre le contrôle sur banc et le contrôle en conduite réelle", a ajouté la ministre sans préciser quels étaient les constructeurs de ces autres modèles.

Une tricherie concernant le CO2

"D'ici la fin du mois, nous aurons donc en grandeur nature un test qui sera homologué et qui pourra permettre le test sur la centaine de voitures" représentatives des modèles commercialisés en France, a assuré la ministre. Volkswagen est soupçonné d'avoir équipé des véhicules vendus dans le monde entier d'un logiciel permettant de tromper les contrôles antipollution. Le scandale a déjà provoqué plusieurs conséquences : la démission du patron du groupe, Martin Winterkorn, l’obligation pour le constructeur allemand de verser des milliards de pénalités et dédommagements et d’organiser un gigantesque rappel.
Le groupe s'enfonce un peu plus dans la tourmente après de récentes révélations sur une nouvelle tricherie. Celle-ci concernerait cette fois les émissions de dioxyde de carbone de 800.000 voitures au bas mot. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Volkswagen Auto Ségolène royal
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants