2 min de lecture Santé

Sanofi : 400 postes menacés dans la recherche et développement

Sanofi va supprimer 400 postes en France, selon les syndicats qui dénoncent la stratégie commerciale du groupe pharmaceutique. Un plan de réorganisation selon eux "inacceptable", qui se fait au détriment de la sécurité sanitaire.

Un technicien travaille dans le centre de distribution mondial du laboratoire pharmaceutique Sanofi à Val-de-Reuil, le 10 juillet 2020.
Un technicien travaille dans le centre de distribution mondial du laboratoire pharmaceutique Sanofi à Val-de-Reuil, le 10 juillet 2020. Crédit : JOEL SAGET / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

C'est une annonce qui n'a pas manqué de susciter les réactions. Le groupe Sanofi, en retard dans sa course mondiale au vaccin contre le coronavirus, supprimera 400 postes dans la branche recherche et développement de son secteur pharmaceutique, rapportent les syndicats sur France Inter. Ces derniers jugent ces suppressions d'emplois "inquiétantes". 

"Les propos même du directeur général étaient formels : 400 suppressions de postes dans la R&D pharmaceutique en France, ce n'est pas acceptable", déplore Thierry Bodin, délégué CGT-Sanofi. "Les pertes d'expertises qu'on a eues ces dernières années on les paie cash", a-t-il ajouté. 

Le nouveau patron de Sanofi arrivé en septembre 2019, Paul Hudson, avait d'ores et déjà prévenu que les priorités de l'entreprise allaient être revues. Un plan de réorganisation a été ainsi annoncé en juin et prévoyait 1.700 postes supprimés en Europe dont 1.000 en France. Des suppressions sous la forme de plans de départ, détaille le Parisien, et qui concernent "toutes les entités" du groupe, sauf les Vaccins Pasteur (Marcy – Val-de-Reuil) et Genzyme Polyclonal (Lyon). 

Un plan "inacceptable" pour les syndicats

Dès cet été, les syndicats avaient dénoncé un plan "inacceptable" : ils sont particulièrement choqués par l'ampleur de cette stratégie de relance. "On concentre tout en fonction des besoins du moment. Là, c'est le vaccin, tant pis pour le reste", juge une syndicaliste auprès de nos confrères de France Inter

À lire aussi
Chômage
Assurance-chômage : ces mesures qui ne devraient finalement pas figurer dans la réforme

Les syndicats estiment que Sanofi entend concentrer ses recherches "sur les médicaments comme les vaccins", au détriment des autres traitements, "dont certaines molécules ne sont plus vraiment rentables". L'été dernier, le groupe pharmaceutique a lancé 610 millions d'euros d'investissements dans la région lyonnaise "pour faire de la France son pôle d'excellence mondial dans la recherche et la production de vaccins". La CFDT dénonce ici une stratégie commerciale qui va à l'encontre de la "sécurité sanitaire"

"Sanofi vend ou arrête 200 de ces 300 molécules plus anciennes qui ont le moins de valeur ajoutée : où est passée la sécurité sanitaire tant vantée par la Direction au président Macron, lors de sa visite sur le site lyonnais ?", s'interroge le syndicat. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Laboratoire Industrie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants