1 min de lecture Ukraine

Mistral : l'annulation de la vente coûterait plus de 2 milliards d'euros à la France

REPLAY - Si la France va jusqu'au bout et rompt son contrat de vente de deux navires Mistral à la Russie, elle devra en affronter les lourdes conséquences.

Le navire militaire russe Vladivostok, de type Mistral, à Saint-Nazaire, le 5 mars 2014.
Le navire militaire russe Vladivostok, de type Mistral, à Saint-Nazaire, le 5 mars 2014. Crédit : AFP PHOTO / FRANK PERRY
Isabelle Dath à New York
Isabelle Dath et Marion Dautry

La diplomatie l'a finalement emporté sur l'économie. La France, critiquée, suspend son contrat de vente de navires Mistral à la Russie, alors que Moscou se trouve sous le coup des sanctions internationales pour son implication dans la crise ukrainienne.

Mais briser un tel contrat, signé en 2011, aura un coût. C'est d'ailleurs pour cela que la France avait rechigné à y renoncer. Si Paris va jusqu'au bout, la facture pour l'Hexagone se chiffrera en milliards d'euros et en emplois perdus.

1,2 milliard d'euros à rembourser

En cas de rupture définitive, la Russie sera en droit d'exiger le remboursement total du contrat, soit 1,2 milliard d'euros pour deux navires de type Mistral. Un arbitrage international pourrait être demandé, ce qui coûte cher, et des pénalités d'un montant de 1 milliard d'euros pourraient être appliquées en sus à la France.

Les chantiers de Saint-Nazaire menacés

L'annulation du contrat place également les chantiers STX de Saint-Nazaire dans une mauvaise posture. Le contrat de construction des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) avait assuré 1.000 emplois sur quatre ans. Si la construction du premier navire est presque achevée (il devait être livré en octobre), celle du deuxième n'est qu'entamée. Son interruption signifierait une perte sèche pour STX et une perte d'emplois.

À lire aussi
Chine
Coronavirus : où en est la diplomatie vaccinale russe et chinoise ?

Sans compter que le navire Mistral déjà construit, conçu pour naviguer uniquement en eaux froides, resterait sur les bras de la France.

>
Mistral : l'annulation de la vente coûterait plus de 2 milliards d'euros à la France Crédit Média : Isabelle Dath | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ukraine Mistral Russie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants