1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les frais bancaires ont-ils vraiment baissé ?
2 min de lecture

Les frais bancaires ont-ils vraiment baissé ?

Selon la Banque de la France, le montant des frais bancaires des clients les plus précaires s'est réduit de 17% en 2021.

Des cartes bancaires (illustration)
Des cartes bancaires (illustration)
Crédit : Olivier DOULIERY / AFP
Guillaume Dosda

La Banque de France indique, ce mercredi 22 juin, que le montant des frais d'incident pour les plus précaires a atteint son niveau le plus bas depuis six ans, mais se porte tout de même à 118 euros par an en moyenne en 2021. C'est 17% de moins qu'en 2020, selon le rapport annuel de l'Observatoire de l'inclusion bancaire

Néanmoins, si on s'intéresse à la totalité des frais liés au compte bancaire pour l'ensemble des clients jugés comme fragiles, cela monte à 222 euros en moyenne, et cette fois, c'est 10% de moins par rapport à 2020.

En décembre 2021, quasiment 700.000 personnes identifiées comme précaires ont notamment pu bénéficier plafonnement des frais bancaires. En effet, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, rappelle que les personnes identifiées comme fragiles bénéficient d'un plafonnement automatique de leurs frais d'incidents bancaires entre 20 et 25 euros par mois. Aussi, en un an, il y a eu une hausse de 8% du nombre de clients jugés comme fragiles, portant le total à un peu moins de 4,1 millions de personnes

Des frais bancaires toujours très importants

Sur Franceinfo, le 7 juin dernier, Matthieu Robin, chargé de mission Banque-Assurance à l'UFC-Que Choisir, demandait "une baisse drastique de ces frais". Il indiquait que "près de 7 milliards d'euros de frais d'incidents bancaires sont payés chaque année par les consommateurs" et que "les frais de rejet de prélèvement coûtent en réalité 1,8 milliard d'euros chaque année".

À écouter aussi

En France, les "marges des banques sont de 86%". L'association décrit également que ces frais de rejet sont "extrêmement élevés en France", par rapport aux autres pays européens. Ils coûtent, par exemple, "un peu moins de deux euros en Allemagne". 

Enfin, Matthieu Robin indiquait que "si on supprimait les frais de rejet de prélèvement et qu'on en facturait que la commission d'intervention, ce sont près d'un milliard d'euros de pouvoir d'achat supplémentaire qu'auraient les consommateurs".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.