1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les banques sont à nouveau en bonne santé, et ce n'est pas fini
2 min de lecture

Les banques sont à nouveau en bonne santé, et ce n'est pas fini

ÉDITO - Les bourses du monde entier ont battu des records grâce aux valeurs bancaires. Nos banques sont-elles sorties de la spirale ?

Logos de banques, à Rennes, le 12 septembre 2011 (illustration)
Logos de banques, à Rennes, le 12 septembre 2011 (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Les banques sont à nouveau en bonne santé, et ce n'est pas fini
03:16
Les banques sont à nouveau en bonne santé, et ce n'est pas fini
03:21
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Animateur

Les banques commencent à respirer. Une étude du cabinet Deloitte, publiée cette semaine, est d'ailleurs intitulée : "Banques : un vent nouveau". Regardez les résultats que viennent d'afficher les banques françaises pour 2016 : 23,5 milliards d'euros de bénéfices. Un record ! Qui aurait cru ça, alors qu'on vient de traverser le Brexit et une période de taux bas. Pas facile pour les banques quand, tous les jours, les emprunteurs entrent dans une agence pour renégocier le taux d'intérêt de leur emprunt immobilier.

D'un autre côté, on est loin des sommets atteints par les établissements financiers américains. À elle seule, JP Morgan a engrangé près de 30 milliards de dollars. Notez que cet été, ça fera dix ans exactement que la crise financière nous est tombée dessus. Vous voyez le chemin...

Depuis dix ans, les banques sont surveillées et très très réglementées. Comme le dit un expert, "on leur a mis la ceinture, les bretelles, le passe-montagne, et maintenant on s’aperçoit qu'elles ont du mal à respirer". C'est donc moins de réglementation qui se dessine (le discours de Donald Trump devant le Congrès l'atteste).

C'est aussi des taux d'intérêt qui vont remonter, certes brusquement, mais les bourses s'attendent à des taux plus forts annoncés par la Banque centrale américaine dans quinze jours. Le crédit sera plus cher, les banques sont contentes.

Les coûts divisés par neuf dans les banques

À lire aussi

Mais attention, tout cela ne suffira pas. Les établissements français ont tous prévenus : il va falloir se préparer à l'avenir. De nouveaux concurrents arrivent sur Internet, comme Orange Bank bientôt. Il va falloir quand même se serrer la ceinture.

Où donc faire ces économies ? Alors là tous ceux qui veulent taxer les robots vont avoir du grain à moudre : la digitalisation. Les robots vont traiter vos mails de réclamation que vous adressez à votre banquier. Des programmes informatiques vont se substituer aux opérations manuelles des agents.

L'étude Deloitte prouve que dans les banques, les coûts peuvent être divisés par neuf grâce à l'intelligence artificielle. Quinze minutes d'intelligence humaine se résument à une minute de l'intelligence d'un robot.

Le bloc-notes

Snapchat entre en Bourse ce 2 mars à New York. L'application de messagerie instantanée aux 158 millions de vues quotidiennes serait valorisée à 24 milliards de dollars.

la note du jour

07/20 aux dirigeants d'Air France. Ils n'arrivent pas à éteindre la polémique sur la rémunération des quinze membres du comité exécutif de la compagnie aérienne. Les salaires reviennent au cœur des discussions sociales.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/