1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. L'étiquetage de l'origine des viandes et du lait devient obligatoire
2 min de lecture

L'étiquetage de l'origine des viandes et du lait devient obligatoire

Depuis le 1er janvier, une mesure expérimentale prévoit que l'origine des viandes présentes dans les plats préparés, ou du lait dans les briques ou produits laitiers, soit obligatoirement annoncée par les industriels.

Le scandale des lasagnes au cheval a mis fin à l'âge d'or du marché des surgelés, qui a reculé pour la première fois depuis 20 ans en 2013
Le scandale des lasagnes au cheval a mis fin à l'âge d'or du marché des surgelés, qui a reculé pour la première fois depuis 20 ans en 2013
Crédit : AFP / Fred Dufour
Alimentation : l'étiquetage de l'origine des viandes et du lait devient obligatoire sur les plats cuisinés
01:51
Marie de Fournas

Vous aimez les lasagnes, les raviolis ou en encore les hamburgers mais vous les achetez tout prêt dans les grandes surfaces. Sachez que vous serez désormais mieux informés sur ce qu'ils contiennent. C'est nouveau : depuis le 1er janvier, l'emballage doit obligatoirement mentionner l'origine des produits. 

Par exemple, pour un hachis parmentier, l'étiquette indique aujourd'hui : "Purée, emmental, beurre et bœuf (17%)", mais impossible de savoir d'où provient exactement cette viande. Maintenant, l'industriel devra préciser le pays de naissance, d'élevage et d'abattage de l'animal. Mais attention, des seuils ont été fixés. Marine Desorge, chargée de l'alimentation à la Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV), précise que la loi ne s'applique que pour "des produits dans lesquels la viande et le lait dépassent un certain pourcentage". 

Il y a certains raviolis purs bœufs impliqués dans la fraude à la viande de cheval qui ne vont pas être étiquetés

Marine Desorge, chargé de l'alimentation à la CLCV

"Pour la viande, le pourcentage a été fixé à 8%", indique la spécialiste. Les produits contenant au moins 8% de viande devront donc être étiquetés avec l'origine de l'animal. "Pour le lait, ce sont les produits laitiers qui contiennent au moins 50% de lait qui seront étiquetés", précise-t-elle. Sur l'étiquette d'une crème dessert on pourra donc trouver les pays de collecte, de conditionnement et de transformation du lait

C'est mieux, mais encore très insuffisant pour la CLCV. "Il y a notamment certains raviolis purs bœufs ou des spaghettis bolognaise, qui étaient impliqués dans la fraude à la viande de cheval, qui sont en dessous des 8% et qui ne vont pas être étiquetés", assure Marine Desorge.

Des mentions pas si transparentes

À lire aussi

"Les fabricants ont aussi la possibilité, s'ils le souhaitent, non pas d'indiquer le nom du pays d'origine, mais des mentions beaucoup plus simples et discrètes comme 'origine UE' ou 'origine hors UE'", ajoute-t-elle. Cela signifie que sur un plat de lasagnes qui contient du bœuf né en Pologne, abattu en Roumanie et transformé en Allemagne, l'industriel pourra tout simplement écrire "origine UE". La transparence n'est donc pas tout à fait entière. 

Les industriels de l'agroalimentaire ont jusqu'au 31 mars 2017 pour mettre en œuvre l'étiquetage de l'origine des viandes et du lait dans les plats cuisinés et produits laitiers.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/