1 min de lecture Alimentation

Viande de cheval : chronologie d'un scandale alimentaire

La découverte de viande de cheval à la place du boeuf dans des produits surgelés Findus en Grande-Bretagne a déclenché une polémique des deux côtés de la Manche. Plus largement, cette affaire met le projecteur sur une chaîne agro-alimentaire particulièrement complexe. Retour sur la genèse d'un scandale.

seul le Secours Populaire reconnaît avoir recommencé à donner plusieurs tonnes de conserves en provenance des centres Leclerc et de William Saurin
seul le Secours Populaire reconnaît avoir recommencé à donner plusieurs tonnes de conserves en provenance des centres Leclerc et de William Saurin Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

Du cheval dans les lasagnes
Tout est parti de la découverte en janvier de viande de cheval dans des lasagnes Findus en Grande-Bretagne. Sauf que les produits en question étaient censés contenir du bœuf. Mi-janvier, les autorités irlandaises avaient déjà découvert que des hamburgers vendus dans les supermarchés Tesco en Grande-Bretagne et en Irlande contenaient de la viande de cheval. Une surprise d'autant plus choquante que le cheval est un animal "sacré" de l'autre côté de la Manche. Conséquence : le retrait vendredi des plats incriminés en France et en Suède. S'il y a tromperie sur la marchandise, il n'y a en revanche pas de risque pour la santé des consommateurs.

Findus se défend et porte plainte
Comment la viande de cheval s'est-elle retrouvée dans ces plats surgelés ? S'agit-il d'une négligence de la part de Findus, ou d'une tromperie délibérée ? Samedi, on apprend que la viande incriminée était d'origine roumaine. C'est l'entreprise française Comigel, qui distribue ses articles dans 16 pays, qui l'indique. Findus s'estime floué, et annonce que le groupe va porter plainte : "Il y a deux victimes dans cette affaire : Findus et le consommateur. Nous porterons plainte contre X dès lundi".

Un circuit agro-alimentaire complexe
"L'affaire Findus" met au jour une chaîne de fabrication incroyablement sinueuse et complexe, et repose la question de la traçabilité des produits. Spanghero, une PME de Castelnaudary sous-traitant de Comigel, a acheté la viande par le biais d'un intermédiaire à Chypre, qui lui même avait sous-traité la commande aux Pays-Bas, lui même s'étant fourni en Roumanie...(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Plats Findus, le circuit de fabrication

Tous les maillons de cette chaîne sans fin se renvoient la balle. La PME française Spanghero veut à son tour porter plainte contre le fournisseur roumain. Mais la Roumanie a décidé elle aussi d'entrer dans la bataille. Le président de l'association des patrons de l'alimentaire est certain que l'importateur français savait que ce n'était pas du boeuf. Le ministère roumain de l'Agriculture a pour sa part indiqué qu'il menait une enquête sur cette affaire.

Une fraude plus ancienne
?
Autre rebondissement samedi : la fraude à la viande de cheval pourrait remonter à août 2012, selon Findus, citant une lettre de son fournisseur français Comigel. Findus a appris "dans une lettre du 2 février 2013 émanant du fournisseur" de lasagnes Comigel que la fraude pouvait dater "du mois d'août 2012", a déclaré le groupe de produits surgelés dans un communiqué publié à Londres.

Hamon hausse le ton
Pour Benoit Hamon, ministre délégué à l'économie, "que (l'importateur français) ait été négligent ou directement responsable, il y aura une sanction à la clé", a déclaré Benoît Hamon, qui a confié l'enquête à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Les conséquences peuvent être lourdes. Les contrevenants risque une sanction pouvant aller jusqu'à la moitié du bénéfice réalisé et, en cas de délit prouvé, 2 ans de prison et 37.000 euros d'amendes. Parallèlement, le scandale prend une dimension européenne.

Pour Fabius, "c'est dégueulasse"

Afin d'y voir plus clair et démêler les responsabilités, le gouvernement a décidé d'organiser une réunion de crise ce lundi après-midi à Bercy. Les ministres concernés sont conviés, ainsi que les représentants de la filière viande. Dimanche soir,  presque toutes les principales enseignes de distribution françaises ont procédé à des retraits du type de produits concernés, qu'ils soient de marque Findus, première société concernée, ou de marque de distributeurs. De son côté Laurent fabius juge cette histoire "abominable. Si on en parlait autour d'une table de famille, on dirait: c'est dégueulasse".

Les réponses attendues mercredi
Des agents de la DGCCRF (répression des fraudes) inspectaient lundi matin plusieurs entreprises dans le cadre de l'affaire de la viande de cheval, dont le siège de Comigel à Metz et celui de Spanghero. Sur RTL, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll annonce les premiers résultats de l'enquête sur ce qui ressemble à un scandale alimentaire "sont attendus mercredi".

Lire la suite
Alimentation Consommation Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7758054348
Viande de cheval : chronologie d'un scandale alimentaire
Viande de cheval : chronologie d'un scandale alimentaire
La découverte de viande de cheval à la place du boeuf dans des produits surgelés Findus en Grande-Bretagne a déclenché une polémique des deux côtés de la Manche. Plus largement, cette affaire met le projecteur sur une chaîne agro-alimentaire particulièrement complexe. Retour sur la genèse d'un scandale.
http://www.rtl.fr/actu/viande-de-cheval-chronologie-d-un-scandale-alimentaire-7758054348
2013-02-11 10:48:00
http://media.rtl.fr/cache/XSu1Hkh0PWmV7ZgSWlhSzg/330v220-2/online/image/2013/0211/7758057879_la-viande-de-cheval-retrouvee-dans-des-produits-surgeles-findus-met-la-lumiere-sur-une-chaine-agro-alimentaire-particulierement-complexe.jpg