2 min de lecture Ça peut vous arriver

L'artisan promet de le livrer, un an et demi après Christophe n'a toujours rien

Christophe a investi dans un bien immobilier qu'il a souhaité optimiser en y ajoutant des garages fermés. Problème, l'artisan en charge des travaux n'a toujours pas livré Christophe plus d'un an après la signature du contrat.

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
L'artisan promet de le livrer, un an et demi après Christophe n'a toujours rien Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet édité par Marie Gingault

Christophe vit à Breuvages dans la banlieue de Valenciennes. En 2018, ce plombier de profession décide de placer toutes ses économies dans un achat immobilier à but locatif pour compléter sa future retraite. Il investit dans un terrain, lequel comprenait déjà une maison et un studio. Mais afin d'optimiser l’espace, Christophe choisit de faire construire deux lots de deux garages fermés. 

Dans cette perspective, le 22 mars 2019, il accepte le devis de 17.800€ d’un entrepreneur local qui lui promet oralement une livraison des garages en mai 2019. Christophe règle alors rapidement la somme de 7.800 € pour permettre au chantier de démarrer et d’avancer, puis 2.000 € en juillet 2019 sous la pression de l’artisan, déjà très en retard sur son planning. Seulement, l’homme se fait ensuite tellement rare qu’il décale la date de livraison à cinq reprises. Après de multiples relances, il finit par promettre à Christophe, par écrit, de terminer le chantier pour le 22 février 2020. 

L'entrepreneur s’engage aussi dans cette lettre à ne pas réclamer le solde des travaux à Christophe. Mais une fois de plus, l'entrepreneur est aux abonnés absents. Aux dernières nouvelles, en février 2020, il devait terminer un gros chantier qui devait lui permettre de rentrer suffisamment de trésorerie pour les derniers achats nécessaires aux travaux de Christophe. Depuis, plus de son, plus d’images.

Comme les garages n’ont pas été livrés, Christophe n'a pas pu compter sur les revenus qu’il pensait en obtenir ces douze derniers mois. Il n’a même pas pu rafraîchir et louer le studio car l’entrepreneur a gardé les clés de celui-ci pendant de longs mois afin de pouvoir se servir de l’eau et de l’électricité. Le coronavirus est venu couronner le tout puisque Christophe a été placé en chômage partiel par son employeur jusqu’en juin. Aujourd’hui, il doit supporter le remboursement d’un crédit de 700€ sans aucun retour sur investissement

À lire aussi
Julien Courbet Julien Courbet
Immobilier : l'agence qui s'occupe de son appartement néglige les états des lieux


Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ça peut vous arriver Julien Courbet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants