1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Hausse du prix du carburant : les stations-service menacées
2 min de lecture

Hausse du prix du carburant : les stations-service menacées

Avec des prix record à la pompe, des stations-service se retrouvent forcées de mettre la clé sous la porte, et en particulier en zone rurale. Cela oblige de nombreux automobilistes à parcourir des dizaines de kilomètres pour faire le plein.

Des pompes à essence dans une station service (illustration)
Des pompes à essence dans une station service (illustration)
Hausse du prix du carburant : les stations services menacées
00:05:11
Hausse du prix du carburant : les stations services menacées
00:05:11
Christophe Bourroux

La flambée des prix du carburant pèse sur les ménages, mais aussi sur les 5.800 stations-service de France - et notamment en zone rurale - qui prennent de plein fouet la concurrence des hypermarchés. 

"On s'attend dans les prochains jours et semaines à des prix toujours aussi haut à la pompe", commente Francis Pousse, propriétaire d'une station à Arnage (Sarthe) et président de la branche carburant et énergies nouvelles de Mobilians qui regroupe l'ensemble des professionnels de l'automobile. Il explique que de tels prix n'avaient pas été atteints depuis la crise de 2008.

Face à cette situation, le PDG de TotalEnergie, Patrick Pouyanet, a annoncé qu'une remise de 5 euros pour 50 litres d'essence sera appliquée en caisse dans les stations-service situées en zones rurales (1.150 stations sont concernées). "Je ne peux dire que bravo à tout ce qui va permettre de contrer cette crise", félicite Francis Pousse qui rappelle que la marge nette des stations-service est de "1 à 2 centimes".

Un risque de zone blanche

Francis Pousse déplore alors la concurrence des grandes surfaces - qui vendent, selon lui, 62% des volumes de carburant en France. "On est le premier pays européen confronté à cette bataille des prix", explique-t-il, fustigeant surtout les opérations commerciales de carburant à prix coûtant qui nous "font mal, très mal" : "le supermarché amortit l'installation de la station sur son rayon de petits pois. Nous, on n'en a pas."

À écouter aussi

Il rappelle que les stations-service ont été "le premier commerce attaqué par la présence des supermarchés dans les années 80". "On a été obligés de se réinventer et de se diversifier" avec le lavage, la boutique ou le relais colis.
 
Le risque pour les stations indépendantes est réel. Rappelons que la France comptait 41.500 stations-service en 1980, elles sont 11.000 aujourd'hui. Alors que les fermetures de petites stations concernent chaque année, en moyenne, entre 75 et 100 stations, l'épisode Covid pourrait être synonyme d'hécatombe. Francis Pousse rappelle, que lors d'une enquête fin 2021, "250 stations nous disaient devoir fermer dans un avenir proche".

Conséquence : près de 4 millions de Français seraient menacés par une désertification du réseau. Par exemple, aujourd'hui dans 38 départements, un automobiliste doit rouler, en moyenne, de 15 à 38 minutes avant de trouver une pompe à essence. Le risque de zone blanche est réel, assure Francis Pousse, d'autant "que les grandes surfaces ne s'intéressent qu'aux zones fortement habitées. C'est pourquoi, nous interpellons le gouvernement sur les nécessaires aides à la profession, et notamment en zone rurale."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/