1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Grève chez Aéroports de Paris : tout sera fait "pour qu'aucun avion ne soit annulé", dit le PDG
1 min de lecture

Grève chez Aéroports de Paris : tout sera fait "pour qu'aucun avion ne soit annulé", dit le PDG

INVITÉ RTL - Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris, a assuré que les départs subiraient, "tout au plus", des retards en raison du mouvement de grève provoqué par des baisses de salaire.

Le président-directeur du groupe Aéroports de Paris (ADP) Augustin de Romanet
Le président-directeur du groupe Aéroports de Paris (ADP) Augustin de Romanet
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Augustin de Romanet est l'invité d'Alba Ventura du mardi 29 juin
11:36
Augustin de Romanet est l'invité d'Alba Ventura du mardi 29 juin
11:36
Alba Ventura - édité par Victor Goury-Laffont

Le trafic aérien sera-t-il perturbé du 1er au 5 juillet pour le début des vacances d'été ? Opposés à des baisses de salaire, les salariés du groupe Aéroports de Paris seront en grève pendant ces cinq jours. Au micro de RTL, Augustin de Romanet, PDG d'ADP, assure mardi 29 juin que les conséquences de ce mouvement social seront limitées pour les voyageurs.

Décrivant un "mouvement de grève légitime", le dirigeant aéroportuaire a indiqué qu'il "ferait tout pour qu'il ne vous empêche pas de partir". La grève concernera "des personnels au sol", poursuit-il. "La fluidité sera peut-être moins grande mais nous ferons tous nos efforts pour qu'aucun avion ne soit annulé".

Les avions seront donc "tout au plus retardés", promet encore Augustin de Romanet. Les baisses de salaires, à l'origine du mouvement, ont pour objectif "de retrouver le modèle social extraordinaire d'ADP". Le PDG a décrit le "sinistre exceptionnel" qu'a connu le secteur aérien avec la crise sanitaire, décrivant une perte de chiffre d'affaires à hauteur de 80%.

Pour compenser ces pertes, Augustin de Romanet estime qu'il existe trois solutions : demander un effort financier "au contribuable", "aux passagers", ou, comme ce qui a été choisi, au personnel du groupe. Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sera mis en place si plus de neuf salariés refusent la baisse. Ces derniers seraient donc licenciés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/