1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Aéroports de Paris : les syndicats annoncent une grève du 1er au 5 juillet
2 min de lecture

Aéroports de Paris : les syndicats annoncent une grève du 1er au 5 juillet

En ce 1er juin, toutes les organisations syndicales d’Aéroports de Paris se sont réunies pour appeler à la grève du 1er au 5 juillet. Les syndicats protestent contre la diminution des salaires.

Un passager à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle (illustration)
Un passager à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle (illustration)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Céline Morin & AFP

Un appel à la grève a été lancé ce 1er juin par les organisations syndicales des Aéroports de Paris (ADP) pour début juillet (du 1er au 5), afin d’obtenir le retrait du PACT, plan d’adaptation des contrats de travail qui devrait provoquer une diminution des salaires ainsi que du PSE, plan de sauvegarde de l’emploi.

Un communiqué commun à plusieurs syndicats (CGT, CFE-CGE, Unsa, CFDT et FO) accuse le projet voulu par la direction de "supprimer définitivement plus d'un mois de salaire à tous les salariés et les obliger à accepter des mobilités géographiques génératrices de temps de trajets supplémentaire". Et de fait, le PACT projette la suppression de plusieurs primes entraînant des baisses de salaires allant de 4 à 8 %. Si le salarié refuse, le PSE prévoie un licenciement. 

Le Comité social et économique d’Aéroport de Paris s’oppose d’ailleurs au projet, la volonté de la direction étant principalement de faire des économies à l’heure où la pandémie a eu d’importantes conséquences sur l’activité d’ADP

"Un plan social destructeur" selon les syndicats

C’est dans ce contexte que les associations syndicales initient une grève dès le 1er juillet prochain. Laurent Grassine, délégué Unsa explique le choix d’une telle date :  c'est "le premier gros week-end de départs de l'été". Et d’ajouter que cela correspond également à un retour à la normale des conditions de travail : "tout le monde reprend à 100%, il n'y aura plus d'activité partielle". Le délégué syndical de la CGT Daniel Bertone confie vouloir "préparer une action d'envergure qui soit une réussite". Des manifestations sont donc à prévoir au moins sur les plateformes d’Orly et de Roissy

À lire aussi

En décembre la direction ainsi que l’ensemble des organisations syndicales s’étaient entendus sur la rupture conventionnelle collective prévoyant 1.150 départs en 2021, dont 700 qui ne seraient pas remplacés

Les syndicats se questionnent : comment l’Etat, qui est l’actionnaire majoritaire, peut-il laisser Augustin de Romanet, PDG d’ADP, "engager un plan social destructeur et sans aucune justification économique alors que 1.150 salariés partent déjà", critiquant par la même occasion le rachat en à 1,2 milliard d’euros des aéroports indiens par le groupe en 2020. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/