2 min de lecture Environnement

Gers : le pain de la boulangerie Lombart a "le goût de la liberté"

REPORTAGE - La famille Lombart a lancé sa boulangerie "Le goût de la liberté" et revisite les recettes de pain à l'ancienne tout en préservant l'environnement.

Micro générique Switch 245x300 Vous êtes comme ça La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Gers : le pain de la boulangerie Lombart a "le goût de la liberté" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Patrick Tejero Journaliste RTL

Direction la boulangerie familiale des Lombart à Gondrin, un village du Gers : "Le goût de la liberté". La famille s’est installée dans cette petite commune de 1.200 habitants il y a une vingtaine d’années. Le fils Raphaël s’est pris de passion pour la pâtisserie. Pour l’aider, les parents ont créé une boulangerie-pâtisserie sur la place du village. 

Raphaël est terriblement doué dans son labo avec ses viennoiseries, ses mousses et ses gâteaux. "Le fait de découvrir et de réapprendre tous les jours le métier, c’est créer des desserts qui feront plaisir aux clients", explique le pâtissier. 

Derrière le comptoir, à la caisse, on retrouve la mère de Raphaël, Nathalie. Autrefois, elle enseignait la guitare classique. "J’ai arrêté mon activité pour accompagner Raphaël tout en gardant ma chorale. Je joue à la marchande mais ce n’est pas encore un métier !", ironise-t-elle. 

La famille Lombart, propriétaire de la boulangerie "Le pain de la liberté" à Grondin dans le Gers.
La famille Lombart, propriétaire de la boulangerie "Le pain de la liberté" à Grondin dans le Gers. Crédit : RTL

Une boulangerie écologique dans l'air du temps

Régis, le père, s’est engagé de façon spectaculaire. Après une carrière d'ingénieur dans l’agroalimentaire, il aurait pu passer sa retraite à s'occuper de son magnifique verger. Bien au contraire, il s'est fait boulanger plus bio que bio en utilisant que des blés anciens. "On apprend tout seul et c’est ce qui fait l'intérêt de la vie. Et en rencontrant des boulangers, j'ai pu mieux comprendre quel type de pain je voulais proposer", détaille le boulanger. 

À lire aussi
consommation
Les infos de 7h30 - "Dieselgate" : Volkswagen condamnée à indemniser une Française, une première

Ce dernier s’est littéralement passionné pour les céréales à l’ancienne et confie les semences à des paysans des alentours. Régis est donc au four et au moulin. "Ce n'est pas qu'une image : la viennoiserie c’est plus d’un an de travail et 300 essais", poursuit Régis. 

"Revenir au blé ancien, c’est aussi préserver l’avenir puisque ce sont des semences qui ne sont pas hybrides et qui résistent mieux à la chaleur", poursuit l'artisan, estimant que "plus le réchauffement climatique va se manifester, plus cette solution sera l'alternative unique". Avec des tours de main ancestraux et des graines qui viennent du Moyen-Âge, la famille Lombard se sent ainsi pionnière en plein dans l’air du temps.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Traditions Alimentation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants