1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Confinement : l'association MaMaMa distribue des colis pour les mères en difficulté et leur bébé
2 min de lecture

Confinement : l'association MaMaMa distribue des colis pour les mères en difficulté et leur bébé

REPORTAGE - Pour palier l'angle mort de l'aide humanitaire, la jeune association MaMaMa aide les mères et leurs enfants en distribuant des colis. Elle enregistre actuellement une explosion des demandes.

Un bébé boit son biberon de lait (illustration)
Un bébé boit son biberon de lait (illustration)
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Confinement : l'association MaMaMa distribue des colis pour les mères en difficulté et leur bébé
04:18
Morad Djabari - édité par Florise Vaubien

La très jeune association MaMaMa a été fondée il y a six mois par quatre amis bénévoles de l'AP-HP et de la Croix-Rouge. Son objectif : aider les mères à nourrir leurs enfants et à les habiller. Cette association unique intervient ainsi dans un angle mort de l’aide humanitaire en distribuant d’urgence des colis pour les bébés et leur mère.

Dans une zone industrielle de Saint-Denis, à l’abri des regards, un immense hangar fait guise de salon pour accueillir les familles. "On a même fait une bibliothèque ! Contrairement à des lieux de distribution alimentaire, ici, ça ressemble plus à un salon", explique l’une des cofondatrices. "On a des jouets, des livres, des peluches : les familles peuvent venir et parler" pendant les créneaux fixés par l’association, ajoute-t-elle. 

Une femme qui vient récupérer un colis explique que sa situation est "critique" à cause de l’épidémie de coronavirus et la crise économique qu’elle a provoquée. "On n’a pas beaucoup de travail et un loyer de plus de 600 euros, on n’arrive pas à payer : mon bébé vient de naître et les couches sont très chères", détaille la jeune femme. 

La demande ne cesse d'augmenter

Lits, poussettes, couches, alimentation… Cette jeune association a distribué près de 5.000 colis d’urgence à des mères et les besoins ne cessent d’augmenter. Les colis sont confectionnés par une trentaine de bénévoles. L’immense entrepôt ressemble à une ruche : une fourmilière où Magalie, l’une des cofondatrices, et les bénévoles s’activent chaque jour de la semaine. 

À lire aussi

"On a des dons mais on est aussi obligé d'acheter pour qu’un enfant de 24 mois par exemple ait tout ce dont il a besoin", explique Magalie. L’objectif, "c’est aussi de montrer que ce n'est pas parce qu’on est dans le besoin qu’on ne peut pas être coquette", ajoute une bénévole. "Le plus chouette, c’est quand on distribue des t-shirts à paillettes aux petites filles", ajoute-t-elle. 

D’un confinement à l’autre, l’association a enregistré cinq fois plus de demandes : "On n’arrive plus à répondre aux demandes parce qu’on n’a plus de produits". Mais MaMaMa est encore trop jeune pour recevoir des financements de l’État. Seule solution pour continuer à aider ces bébés : les dons. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/