1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Fraude à l'assurance : une pratique répandue dans le secteur automobile
1 min de lecture

Fraude à l'assurance : une pratique répandue dans le secteur automobile

D'après une enquête du Lynx.fr, un tiers des Français reconnaît avoir déjà fraudé son assurance. Focus sur les fraudes à l'assurance auto.

Un concessionnaire automobile à Vélizy (illustration)
Un concessionnaire automobile à Vélizy (illustration)
Crédit : DURAND FLORENCE/SIPA
Fraude à l'assurance : une pratique répandue dans le secteur automobile
04:35
Fraude à l'assurance : une pratique répandue dans le secteur automobile
04:35
Christophe Bourroux - édité par La rédaction numérique de RTL

Un Français sur trois avoue avoir déjà fraudé son assurance, et l'automobile n'échappe pas à la règle. Des petites magouilles qui peuvent au final vous coûter très cher.

Selon une enquête signée Le Lynx, un tiers des Français avoue un jour avoir triché pour son assurance. Pas mal d'entre eux font croire par exemple que leur téléphone est tombé à cause d'une autre personne qui les a bousculés ou alors ils gonflent le prix de la paire de lunettes pour être mieux remboursés. Des grands classiques. Mais l'auto n'échappe pas aux magouilles. Amina Walter, la directrice générale déléguée du site Lelynx.fr nous dresse le hit-parade saisissant des fraudes les plus fréquentes : "Je fais disparaître ma voiture qui était en très mauvais état et la déclare comme volée auprès de mon assurance ou bien lors d'un voyage à l'étranger, je vends ma voiture et je la déclare volée".

Pour un fraudeur sur deux, la motivation est d'éviter le malus, c'est la raison principale de la fraude. "Pour une raison qui est assez simple, c'est que l’assurance auto coûte très cher. C'est 615 euros en moyenne pour les Français. Et cette prime peut monter à près de 1.000 euros pour les jeunes conducteurs car ils sont considérés comme des profils à risques pour les assureurs".

Les risques sont lourds. En cas d'arnaque à l'assurance, vous risquez de la suspension à la nullité du contrat voire même jusqu'à 5 ans de prison et 375.000 euros d'amende. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/