1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. François Hollande réunit son 2e conseil stratégique de la dépense pour trouver 50 milliards d'euros
2 min de lecture

François Hollande réunit son 2e conseil stratégique de la dépense pour trouver 50 milliards d'euros

DÉCRYPTAGE - Le président de la République reçoit plusieurs ministres ce samedi 8 février, à l'occasion du 2e conseil stratégique de la dépense. Le but est de faire des économies, au risque de déplaire.

François Hollande, sur le perron de l'Élysée, le 6 février 2014.
François Hollande, sur le perron de l'Élysée, le 6 février 2014.
Marie-Bénédicte Allaire

Le président de la République réunit autour de lui ce samedi matin une partie de son gouvernement pour le deuxième conseil stratégique de la dépense. Objectif : trouver 50 milliards d'euros sur trois ans.

Le Premier ministre, et les principaux ministres en charge des questions économiques seront présents : Pierre Moscovici, Bernard Cazeneuve, mais aussi Marisol Touraine, puisque son portefeuille des affaires sociales représente 60% de la dépense publique. Marylise Lebranchu sera présente pour la fonction publique, ainsi que Michel Sapin, le ministre du Travail.

Chaque ministre sera concerné

Ce conseil est, comme son nom l'indique "stratégique". Ce comité de pilotage est une nouvelle façon d'élaborer le budget, bien en amont et au sommet de l’État. Le président n'est plus l'ultime recours des ministres en quête d'un arbitrage favorable, puisque les directives sont discutées collégialement. Le ministre du Budget, lui, a déjà commencé à recevoir ses collègues, pour examiner avec eux les sources d'économie possibles dans leur domaine.

Et début avril, le Premier ministre adressera à chaque membre du gouvernement les lettres de cadrage individuelles, avec deux mois d'avance sur la pratique habituelle. Officiellement il n'y a pas d'ordre du jour ce samedi. Mais l'idée du gel provisoire de l'avancement des fonctionnaires, avancée ces derniers jours, n'est pas formellement écartée en haut lieu. C'est d'ailleurs l'une des pistes préconisées par la Cour des comptes dans son rapport de juin dernier.

Hollande n'a pas la main qui tremble

Finie la politique du "rabot", confie un proche de François Hollande, qui compare les finances publiques à un orgue. "Si vous taillez des petits bouts de tuyau, à la fin ils jouent tous faux. Alors mieux vaut enlever un gros tuyau", explique-t-il.

À lire aussi

Mais à la gauche de la gauche, déjà bousculée par le virage social-libéral du chef de l’État, ces économies passent mal. Pourtant, les secteurs de la santé, du logement, mais aussi les collectivités territoriales, seront mis à contribution. Au risque de déplaire. Le président, au plus bas dans les sondages, n'a pas la main tremblante, assure-t-on à l’Élysée.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/