2 min de lecture Ford

Ford : les anciens salariés de Blanquefort en colère contre le géant américain

Alors que Ford s'apprête à investir 1 milliard de dollars dans son usine de Cologne en Allemagne, le site de Blanquefort en Gironde commence à être démantelé.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Ford : les anciens salariés de Blanquefort en colère contre le géant américain Crédit Image : MEHDI FEDOUACH / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Denis Granjou édité par Camille Guesdon

Le géant américain de l'automobile Ford s'apprête à investir 1 milliard de dollars dans son usine de Cologne en Allemagne pour la fabrication des véhicules électriques de la marque qui seront vendus en Europe. Au même moment, les travaux de démolition de l'usine de Blanquefort en Gironde ont démarré. Pour les anciens salariés licenciés en 2019, cette annonce a du mal à passer.

Sur le site de Blanquefort en Gironde, on distingue de l'autre côté du grillage les grues et les engins de chantier qui démantèlent l'usine sur 12 hectares. Une ancienne salariée explique "on a vu l'ouverture et on voit la fermeture, et ça nous fait mal au coeur car on y a passé toute une vie".

Quand Violaine et Emeline, deux anciennes salariées du site de Blanquefort, ont su que le groupe américain investissait 1 milliard de dollars en Allemagne dans son usine de Cologne, elles n'ont pas voulu y croire : "on ne comprend pas, car on était en Europe, soi-disant la meilleure usine question qualité et performance".

"On a mené une bataille, malheureusement, Ford a gagné"

Gilles, ancien salarié de l'usine Ford de Blanquefort
Partager la citation

Pendant que les deux amies prennent quelques photos de l'usine, en plein démantèlement, Gilles est venu récupéré des documents dans le local du comité d'entreprise : "c'est malheureux, c'est du gâchis". Il a dirigé pendant de longues années le CE, mais désormais tout est vide. Selon l'ancien salarié, "on a été jusqu'à 4.300 salariés sur le site. Notre histoire est très longue, on a quand même résisté longtemps. On a mené une bataille, malheureusement, Ford a gagné".

À lire aussi
licenciement
Coronavirus : au Vatican, refuser le vaccin peut être synonyme de licenciement

Sur les 850 hommes et femmes qui ont été licenciés, 250 sont toujours au chômage. Ce dossier de l'emploi est au coeur des préoccupations de l'équipe municipale de Blanquefort. Véronique Ferreira, la maire de la ville a toujours un sentiment de colère à l'égard de Ford : "Ford nous a menti pendant 5 ans en disant qu'il voulait réinvestir sur ce site, chose qu'ils n'ont jamais envisagée sérieusement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ford Usine Gironde
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants