1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Fermeture de C&A : comment le marché de l'habillement se réorganise en France
2 min de lecture

Fermeture de C&A : comment le marché de l'habillement se réorganise en France

DÉCRYPTAGE - C&A l’une des marques les plus connues de l’habillement va, selon Force ouvrière, fermer 14 de ses magasins. Le secteur n’est pas en grande forme.

Une femme passe devant un magasin C&A (illustration)
Une femme passe devant un magasin C&A (illustration)
Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Fermeture de C&A : comment le marché de l'habillement se réorganise en France
04:01
Fermeture de C&A : comment le marché de l'habillement se réorganise en France
04:02
- édité par Thomas Pierre

Pour C&A ce n’est pas une première. Cette enseigne néerlandaise qui compte 1.570 magasins en Europe n’a cessé de réduire sa présence en France ces dernières années. Elle y possède encore 150 établissements mais avec cette nouvelle séquence, qui concernerait plusieurs implantations historiques comme Caen, Clermont-Ferrand ou St Etienne c’est un virage qui se dessine. 

Tout indique que l’évolution du secteur textile et en particulier la place et le rôle des grandes chaines traditionnellement implantées en centre-ville, va muter. Depuis 10 ans, toutes les enseignes qui ont habillé les dernières générations sont en position de faiblesse. 


Pimkie a fermé 37 magasins, la Halle, Naf-Naf filiales du géant Vivarte se débattent dans des restructurations permanentes, Happychic flanche, Kiabi est retourné dans l’ombre. Et les marques un peu plus qualitatives comme Zara ou H&M ne se poussent plus du col.

Le modèle Primark

En fait, seul l’irlandais Primark qui ne comptait que cinq magasins en 2014 multiplie les espaces de vente avec des boutiques XXL et prospère. Sa recette : des collections qui changent à la vitesse "grand v" produites en Asie dans des conditions sociales et écologiques plus que limites et qui sont vendues deux fois moins chères que chez H&M par exemple.

À lire aussi

Ce modèle économique est déjà dominant dans une grande partie de l’Europe. En Allemagne, en Angleterre, en Espagne, au Portugal c’est le segment de marché qui se développe au dépend de tous les autres. Il reflète la nouvelle segmentation de la consommation.

Des produits de petite qualité

D’une part les produits traditionnels de bonne qualité, à durée de vie assurée, produits en Europe donc relativement onéreux. De l’autre le jetable qui rassemble toutes les fabrications de petite qualité à usage raccourci mais très peu cher.
          
Primark pour l’habillement, Lidl ou Neto pour l’alimentation, Action pour la droguerie générale symbolisent, avec réussite, cette évolution. Ce sont les rares enseignes dont les parts de marché augmentent et qui se multiplient en France. Au détriment du commerce traditionnel et des grandes enseignes plus conventionnelles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/