1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. Elle met sa voiture à réparer, un an après elle ne l'a toujours pas récupérée

Elle met sa voiture à réparer, un an après elle ne l'a toujours pas récupérée

Trois mois après avoir acheté son véhicule, Laurence remarque qu'un voyant s'allume. Contrainte de laisser sa voiture au réparateur, elle se bat depuis maintenant plus d'un an pour la récupérer.

Ça peut vous arriver - Julien Courbet
Ça peut vous arriver - Julien Courbet
Crédit : RTL
Elle met sa voiture à réparer, un an après elle ne l'a toujours pas récupéré
01:21:06
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet
Animateur

En janvier 2019, Laurence achète un véhicule. Trois mois plus tard, un voyant s’allume. Le vendeur professionnel lui promet une réparation sous 15 jours. Il confie le véhicule à un garage avec qui il travaille régulièrement. Depuis, Laurence n’a toujours pas récupéré sa voiture depuis près d’un an.

Tout commence le 19 janvier 2019, quand Laurence achète un véhicule d’occasion auprès d’un professionnel pour la somme de 7.490 euros. Pendant trois mois, elle roule sans accro. Mais, un beau jour d’avril, un voyant s’allume. Laurence recontacte alors tout de suite le vendeur. À la demande de celui-ci, Laurence confie sa voiture au garage qui travaille en collaboration avec le vendeur à la même adresse. Sur place, le mécanicien se veut rassurant : il s’agit, selon lui, d’un simple problème de crémaillère. Le temps de recevoir la pièce défectueuse, il promet une réparation sous 15 jours

Tout semble bien se goupiller d’autant que le vendeur confirme à Laurence qu'il prend en charge les frais de réparation au titre de la garantie légale de conformité. Pourtant, les semaines défilent et le véhicule n’est toujours pas réparé. Après plusieurs relances, le vendeur finit par répondre à Laurence le 28 août. Il concède qu’il rencontre un problème avec le constructeur qui n’aurait tout simplement pas envoyé la bonne pièce. Rien de bien grave à priori. Seulement, rien n’avance et aujourd’hui Laurence est excédée. Surtout que le garage réparateur souhaite, en plus, facturer 15 euros par jour de gardiennage à Laurence, soit plus de 4.500€.

Conséquences : Laurence se retrouve en pleine Auvergne sans moyen de locomotion. Actuellement au chômage, elle ne peut pas chercher un emploi de manière efficace, et sans revenu, Laurence ne peut pas non plus racheter de véhicule. Pour elle, c’est un cercle vicieux.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/