1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. ÉDITO - Taxe foncière : vers une hausse de 7% pour 2023 ?
2 min de lecture

ÉDITO - Taxe foncière : vers une hausse de 7% pour 2023 ?

La taxe foncière 2022 vient d'être payée par les foyers français concernés par cet impôt. Et celle de l'année prochaine se profile déjà sous de douloureux auspices.

La taxe foncière (illustration)
La taxe foncière (illustration)
Crédit : SIPA
LENGLET-CO - Taxe foncière : vers une hausse de 7% pour 2023 ?
00:03:03
LENGLET-CO - Taxe foncière : vers une hausse de 7% pour 2023 ?
00:03:03
François Lenglet - édité par Baptiste Marin

La taxe foncière 2023 pourrait augmenter de 7% comme l'affirme le quotidien Les Échos. La taxe foncière est une redevance annuelle payée par les propriétaires, qu’il s’agisse de résidence principale ou secondaire. Elle est calculée avec deux éléments : la base, c’est-à-dire une estimation du loyer fictif que vous paieriez si vous n’étiez pas propriétaire. Un grand appartement aura une base importante, un petit, plus faible.

Le second élément, c’est le taux de prélèvement, il est variable selon les communes. En appliquant le taux de prélèvement sur la base, on obtient le montant de l’impôt foncier. Et c’est justement cette base qui va être augmentée d’environ 7%, du montant de la hausse des prix. 

Une hausse de 7% au minimum. Si même votre commune n’augmente pas son taux, la facture progressera de 7%. Et si cette revalorisation de la base se conjugue avec une hausse du taux, la hausse sera au-dessus des 7%. Le tout après près de 5% de hausse cette année. 

Les communes en difficulté financière

La taxe foncière sert à financer les communes. Elle est la principale contribution des ménages au budget de leur commune. En effet, les villes ont besoin de beaucoup d'argent pour au moins deux raisons. Un, la taxe d’habitation aura complètement disparu l’année prochaine. Elle servait aussi à financer les communes, elle a été supprimée progressivement depuis l’élection d’Emmanuel Macron. 

À écouter aussi

Alors bien sûr, elle est compensée par des transferts de l’État, mais qui sont moins dynamiques. Les augmentations de l’impôt foncier sont destinées à compenser à la marge la disparition de la taxe d’habitation. Je te donne d’une main, je te reprends de l’autre, c’est de la bonne vieille technique fiscale. Le tout sur le dos des propriétaires, les seuls qui restent imposés. Les locataires profitent de la suppression de la taxe d'habitation, sans contrepartie. Le propriétaire d'un logement est en passe de devenir la vache à lait des finances locales. Le propriétaire de résidence secondaire paye en plus une surtaxe. 

La crise énergétique et l'emballement des factures de gaz, pour chauffer les piscines par exemple, et d'électricité, pour l'éclairage public, sont d'autres raisons des difficultés financières des communes. C'est un désastre pour les budgets municipaux. 

Tous les impôts en hausse à cause de l'inflation ?

L'impôt sur le revenu n'est pas concerné. Il devrait progresser moins vite que les prix. Mais pour les autres, une augmentation est tout à fait possible. Soulignons au passage ce paradoxe qu’il y a à indexer les prélèvements sur la hausse des prix alors qu’on refuse de le faire pour les revenus, pour les salaires en particulier. Deux poids, deux mesures…

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.