1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Danone : pourquoi l'entreprise scinde en deux la direction
2 min de lecture

Danone : pourquoi l'entreprise scinde en deux la direction

ÉDITO - Danone est une entreprise de plus à avoir dissocié les fonctions de président et de directeur général, qui seront attribuées à deux personnes différentes.

Emmanuel Faber, le PSG de Danone
Emmanuel Faber, le PSG de Danone
Crédit : AFP
Danone : pourquoi l'entreprise scinde en deux la direction de l'entreprise
03:29
Danone : pourquoi l'entreprise scinde en deux la direction de l'entreprise
03:29
François Lenglet - édité par Capucine Trollion

Danone, qui vend les célèbres yaourts et l’eau minérale d’Évian, vient de décider de scinder en deux la direction de l’entreprise. Est-ce la fin des fameux PDG ? Danone est en effet une entreprise de plus à avoir dissocié les fonctions de président et de directeur général, qui seront attribuées à deux personnes différentes. 

Elle le fait après le géant de la cosmétique l’Oréal, celui de la construction Bouygues ou encore le réassureur français SCOR, et la moitié des grandes entreprises françaises. Il y a là d’une question essentielle : quel pouvoir pour un patron, au sein de l’entreprise qu’il dirige, et quels contrepouvoirs face à lui.

Chez Danone, ce mouvement a été imposé par une fronde des actionnaires. Certains des actionnaires considèrent que la performance de Danone est insuffisante, quand on la compare à ses concurrents, même en temps de pandémie. Ils veulent du sang neuf à la tête de l’entreprise. Le PDG actuel va donc faire de la place à un second, à ses côtés. Dans les autres cas que je citais, il s’agit d’une succession paisible. L’ancien reste président, et le nouveau prend la direction générale. Mais c’est désormais la tendance, en matière de management.

Au président le long terme et la stratégie, au directeur général les décisions quotidiennes de la gestion opérationnelle. Avec l’idée qu’à deux, les erreurs sont moins fréquentes, parce chacun des deux, contrôle l’autre. Il s’agit d'éviter les dérives du pouvoir absolu.

Est-ce un vrai risque ?

À écouter aussi

Il est avéré et il est d’autant plus élevé que le patron est bon. Regardez Renault-Nissan. Carlos Ghosn a été un patron brillant, et il a finalement emmené l’entreprise dans une voie périlleuse, celle du volume, pour devenir numéro un à tout prix. Une option qui a considérablement affaibli Renault et Nissan. Personne ne l’a contredit, au contraire, c’était la star mondiale, disposant d’un pouvoir absolu. Il y a 20 ans, un patron mythique, Jack Welsh, qui dirigeait General Electric, a lui aussi dérapé, ça a coûté des milliards à l’entreprise.

Ce qui est étonnant, c’est qu’il y a des modes. Aujourd’hui, l’heure est à la scission. Il y a 15 ans, on ne jurait au contraire que par le commandement unique, qui permettait, disait-on, de faire face à la crise. 10 ans auparavant encore, il fallait dissocier…  La vérité, c’est qu’il n’y a pas de système idéal. Quand ils sont deux, les patrons peuvent d’ailleurs se disputer, c’est ce qui est arrivé à Engie ou chez Sanofi, c’est catastrophique.

Quelle est la solution ?

Un patron doit avoir du pouvoir. Faute de cela, il ne parvient à rien. Mais il lui faut aussi rendre compte. Les contrepouvoirs peuvent venir de trois endroits différents : les clients, les salariés, les actionnaires, qui sont les propriétaires. Chacun de ces trois groupes d’intérêt se bat pour obtenir du patron le maximum : les clients veulent la qualité et des prix bas, les salariés, des rémunérations en hausse, et les actionnaires, des dividendes et un cours de l’action solide.

C’est normal, et c’est même souhaitable, que chacun de ces trois-là fasse entendre sa voix. Pour cela, il faut qu’ils soient représentés au conseil d’administration de l’entreprise. Et c’est à la direction d’arbitrer les conflits entre eux, non seulement sur le moment, mais en pensant au futur, à la pérennité de l’entreprise. Pas facile d’être dirigeant, qu’on soit tout seul ou à deux.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/